L'amendement du cdH vise à rendre obligatoire le double nom, en commençant par celui du père. A la deuxième génération, le premier nom de chacun des parents serait conservé. "Nous voulons rouvrir le débat", a commenté mercredi la cheffe de groupe cdH à la Chambre. "Le texte actuel prévoit quatre possibilités à la première génération, dix à la deuxième, reconnaissons que c'est alambiqué." Pour Catherine Fonck, cette loi sur le nom de l'enfant "n'était franchement pas une priorité" et "ça a créé des tensions dans la société". Elle estime que "la proposition du cdH pourrait fédérer". Elle a cependant prévenu que "si nos amendements ne sont pas adoptés (en séance plénière), ça posera problème". Le député cdH Christian Brotcorne a pourtant voté mardi, en commission Justice de la Chambre, le projet de loi de la ministre Annemie Turtelboom. "Il ne s'agissait que d'une relecture technique", a justifié Mme Fonck mercredi, assurant que le cdH avait, avec le CD&V, déjà réussi à faire évoluer le texte. Le projet de loi a été soutenu mardi par une majorité de rechange, sans le CD&V mais avec Ecolo-Groen. Sur Twitter, la députée PS Karine Lalieux a qualifié la cheffe de groupe cdH de "porte-parole des aristos, des nobles et des généalogistes mais en tout cas pas de l'égalité hommes/femmes". (Belga)

L'amendement du cdH vise à rendre obligatoire le double nom, en commençant par celui du père. A la deuxième génération, le premier nom de chacun des parents serait conservé. "Nous voulons rouvrir le débat", a commenté mercredi la cheffe de groupe cdH à la Chambre. "Le texte actuel prévoit quatre possibilités à la première génération, dix à la deuxième, reconnaissons que c'est alambiqué." Pour Catherine Fonck, cette loi sur le nom de l'enfant "n'était franchement pas une priorité" et "ça a créé des tensions dans la société". Elle estime que "la proposition du cdH pourrait fédérer". Elle a cependant prévenu que "si nos amendements ne sont pas adoptés (en séance plénière), ça posera problème". Le député cdH Christian Brotcorne a pourtant voté mardi, en commission Justice de la Chambre, le projet de loi de la ministre Annemie Turtelboom. "Il ne s'agissait que d'une relecture technique", a justifié Mme Fonck mercredi, assurant que le cdH avait, avec le CD&V, déjà réussi à faire évoluer le texte. Le projet de loi a été soutenu mardi par une majorité de rechange, sans le CD&V mais avec Ecolo-Groen. Sur Twitter, la députée PS Karine Lalieux a qualifié la cheffe de groupe cdH de "porte-parole des aristos, des nobles et des généalogistes mais en tout cas pas de l'égalité hommes/femmes". (Belga)