Le bourgmestre de Nivelles a pris mi-avril dernier un arrêté limitant la surpopulation au sein de la prison de Nivelles. Cet arrêté y fixe un nombre maximum de détenus, qui ne pourra pas être dépassé au plus tard le 1er juillet prochain à minuit. Une rencontre a eu lieu ce mercredi à Bruxelles entre les représentants de la ministre de la Justice, des représentants de la Direction générale des établissements pénitentiaires, Pierre Huart et le chef de zone de Nivelles. Chacun a fait part de sa position et présenté son point de vue lors de cette réunion qui s'est déroulée de manière très constructive, a indiqué mercredi soir Laurent Sempot. La Cellule stratégique de la ministre de la Justice et l'administration pénitentiaire ont notamment pu exposer l'état de la situation par rapport à la surpopulation en général, ainsi que les mesures prises et en projet afin de réduire cette surpopulation. "Le bourgmestre a pris acte de la décision d'introduire un recours en annulation contre l'arrêté afin de garantir les droits de l'Etat belge", ajoute M. Sempot, tout en soulignant que toutes les parties privilégiaient la discussion pour arriver à une solution. En attendant Pierre Huart n'a pas retiré son arrêté, a précisé le porte-parole du SPF Justice. Une nouvelle rencontre est prévue fin juin et fin novembre. (Belga)

Le bourgmestre de Nivelles a pris mi-avril dernier un arrêté limitant la surpopulation au sein de la prison de Nivelles. Cet arrêté y fixe un nombre maximum de détenus, qui ne pourra pas être dépassé au plus tard le 1er juillet prochain à minuit. Une rencontre a eu lieu ce mercredi à Bruxelles entre les représentants de la ministre de la Justice, des représentants de la Direction générale des établissements pénitentiaires, Pierre Huart et le chef de zone de Nivelles. Chacun a fait part de sa position et présenté son point de vue lors de cette réunion qui s'est déroulée de manière très constructive, a indiqué mercredi soir Laurent Sempot. La Cellule stratégique de la ministre de la Justice et l'administration pénitentiaire ont notamment pu exposer l'état de la situation par rapport à la surpopulation en général, ainsi que les mesures prises et en projet afin de réduire cette surpopulation. "Le bourgmestre a pris acte de la décision d'introduire un recours en annulation contre l'arrêté afin de garantir les droits de l'Etat belge", ajoute M. Sempot, tout en soulignant que toutes les parties privilégiaient la discussion pour arriver à une solution. En attendant Pierre Huart n'a pas retiré son arrêté, a précisé le porte-parole du SPF Justice. Une nouvelle rencontre est prévue fin juin et fin novembre. (Belga)