"C'était un camp fortifié des insurgés avec des armes lourdes dans l'Etat de Borno. L'armée a attaqué le camp le 12 septembre. Environ 150 terroristes de Boko Haram ont été tués, parmi lesquels un commandant, et l'armée a perdu 16 soldats. Neuf soldats sont portés disparus", a déclaré un porte-parole militaire, Ibrahim Attahiru. L'attaque a été menée sur base d'un rapport des services de renseignement faisant état d'un attentat en cours de préparation au sein du mouvement islamiste. Abba Goroma, un des responsables les plus recherchés de Boko Haram, figure parmi les 150 militants tués. Sa tête avait été mise à prix par le gouvernement nigérian. Depuis 2009, quelque 1.500 personnes ont perdu la vie lors des affrontements entre Boko Haram et les forces gouvernementales. (Belga)

"C'était un camp fortifié des insurgés avec des armes lourdes dans l'Etat de Borno. L'armée a attaqué le camp le 12 septembre. Environ 150 terroristes de Boko Haram ont été tués, parmi lesquels un commandant, et l'armée a perdu 16 soldats. Neuf soldats sont portés disparus", a déclaré un porte-parole militaire, Ibrahim Attahiru. L'attaque a été menée sur base d'un rapport des services de renseignement faisant état d'un attentat en cours de préparation au sein du mouvement islamiste. Abba Goroma, un des responsables les plus recherchés de Boko Haram, figure parmi les 150 militants tués. Sa tête avait été mise à prix par le gouvernement nigérian. Depuis 2009, quelque 1.500 personnes ont perdu la vie lors des affrontements entre Boko Haram et les forces gouvernementales. (Belga)