"Il ne s'agit pas de prendre position pour ou contre le PS - Ndlr: dont le sénateur est l'ex-vice-président - mais de mener une réflexion en toute liberté et indépendance par rapport aux structures de la gauche organisée", a-t-il expliqué en ouvrant la réunion. Philippe Moureaux souhaite n'être guère plus qu'un "catalyseur d'idées" au sein du groupe. Selon lui, l'objectif de la démarche du groupe "Germinal" est de dépasser la réflexion sur les constats du renforcement du modèle capitaliste, source d'inégalités, pour en ouvrir une "qui devient urgente" sur les moyens de passer à l'offensive, à gauche, contre ce modèle. Pour Philippe Moureaux, la trame de ce travail doit toutefois être le marxisme dont l'analyse de l'histoire, pourtant produite au 19ème siècle, est l'évidence-même pour la crise systémique actuelle et les phases qui y ont mené. Le groupe de réflexion devrait se réunir deux fois par mois, sans deadline à ce stade. (Belga)

"Il ne s'agit pas de prendre position pour ou contre le PS - Ndlr: dont le sénateur est l'ex-vice-président - mais de mener une réflexion en toute liberté et indépendance par rapport aux structures de la gauche organisée", a-t-il expliqué en ouvrant la réunion. Philippe Moureaux souhaite n'être guère plus qu'un "catalyseur d'idées" au sein du groupe. Selon lui, l'objectif de la démarche du groupe "Germinal" est de dépasser la réflexion sur les constats du renforcement du modèle capitaliste, source d'inégalités, pour en ouvrir une "qui devient urgente" sur les moyens de passer à l'offensive, à gauche, contre ce modèle. Pour Philippe Moureaux, la trame de ce travail doit toutefois être le marxisme dont l'analyse de l'histoire, pourtant produite au 19ème siècle, est l'évidence-même pour la crise systémique actuelle et les phases qui y ont mené. Le groupe de réflexion devrait se réunir deux fois par mois, sans deadline à ce stade. (Belga)