Le président de la Ligue Cardiologique belge, Freddy Van de Casseye, a répété lundi les dangers du sel, directement lié à la pression artérielle et dont la surconsommation facilite les affections cardio- et cérébro-vasculaires. Deux millions de Belges sont atteints d'hypertension, selon les estimations, dont environ la moitié ne le sait pas. Des études ont pourtant montré qu'une baisse, même minime, de la consommation de sodium, le composant actif du sel, peut avoir une influence déterminante sur le risque de souffrir d'hypertension. Coméos, la fédération des commerces et services, et Fevia, coupole de l'industrie alimentaire, ont concentré leurs efforts sur les produits à base de viande, les pains et céréales, les sauces, les soupes déshydratées et les produits laitiers. L'objectif de la convention passée avec les autorités fédérales était de faire diminuer la consommation moyenne de sodium de 10% entre 2009 et 2012. Si les résultats concernant le taux de sel dans les produits alimentaires participants (marques propres de chaînes de distribution, mais aussi certaines chaînes de fast-food et autres producteurs belges) sont désormais connus, la consommation moyenne du Belge ne sera quant à elle étudiée qu'à la fin de cette année. Les produits à base de viande (de -16 à -36%) et les pains et céréales (-22%) ont été les plus allégés en sel. (Belga)

Le président de la Ligue Cardiologique belge, Freddy Van de Casseye, a répété lundi les dangers du sel, directement lié à la pression artérielle et dont la surconsommation facilite les affections cardio- et cérébro-vasculaires. Deux millions de Belges sont atteints d'hypertension, selon les estimations, dont environ la moitié ne le sait pas. Des études ont pourtant montré qu'une baisse, même minime, de la consommation de sodium, le composant actif du sel, peut avoir une influence déterminante sur le risque de souffrir d'hypertension. Coméos, la fédération des commerces et services, et Fevia, coupole de l'industrie alimentaire, ont concentré leurs efforts sur les produits à base de viande, les pains et céréales, les sauces, les soupes déshydratées et les produits laitiers. L'objectif de la convention passée avec les autorités fédérales était de faire diminuer la consommation moyenne de sodium de 10% entre 2009 et 2012. Si les résultats concernant le taux de sel dans les produits alimentaires participants (marques propres de chaînes de distribution, mais aussi certaines chaînes de fast-food et autres producteurs belges) sont désormais connus, la consommation moyenne du Belge ne sera quant à elle étudiée qu'à la fin de cette année. Les produits à base de viande (de -16 à -36%) et les pains et céréales (-22%) ont été les plus allégés en sel. (Belga)