Selon plusieurs sources, il s'agit d'un Belgo-turc au passé judiciaire chargé. Interrogé, le cabinet du ministre indique ne pas pouvoir s'assurer de l'authenticité des "centaines de gens" auxquels le ministre sert la main chaque jour. "Il ne peut pas connaître le casier judiciaire de tous ceux qui l'approchent", a-t-il précisé. Selon le cabinet, l'individu se serait fait passer pour un "représentant de Liège 2017", qui assure la promotion de la candidature à l'organisation de l'exposition internationale. Il avait évoqué les noms du ministre liégeois Jean-Claude Marcourt et du bourgmestre Willy Demeyer pour se donner une crédibilité. Alors qu'il avait insisté pour être reçu, "il a discuté dans le bar" avec le ministre, a précisé son cabinet. "Mais aucun responsable de la sécurité n'avait signalé un problème et si celui-ci se pose il relève de la responsabilité de la sécurité", a encore commenté le cabinet du ministre. (OCH)

Selon plusieurs sources, il s'agit d'un Belgo-turc au passé judiciaire chargé. Interrogé, le cabinet du ministre indique ne pas pouvoir s'assurer de l'authenticité des "centaines de gens" auxquels le ministre sert la main chaque jour. "Il ne peut pas connaître le casier judiciaire de tous ceux qui l'approchent", a-t-il précisé. Selon le cabinet, l'individu se serait fait passer pour un "représentant de Liège 2017", qui assure la promotion de la candidature à l'organisation de l'exposition internationale. Il avait évoqué les noms du ministre liégeois Jean-Claude Marcourt et du bourgmestre Willy Demeyer pour se donner une crédibilité. Alors qu'il avait insisté pour être reçu, "il a discuté dans le bar" avec le ministre, a précisé son cabinet. "Mais aucun responsable de la sécurité n'avait signalé un problème et si celui-ci se pose il relève de la responsabilité de la sécurité", a encore commenté le cabinet du ministre. (OCH)