Mme Loquifer, épouse de l'ancien ministre Philippe Busquin (PS), a été inculpée au début du mois de mars à la suite de la plainte du magistrat Joseph della Faille, candidat malheureux au poste qu'elle avait laissé vacant à la présidence du tribunal de Nivelles. L'Assemblée générale du CSJ a pris cette décision afin de garantir "le bon fonctionnement et la crédibilité de l'institution". La suspension de Michèle Loquifer n'est pas une mesure disciplinaire, souligne le CSJ dans son communiqué, mais "une mesure d'ordre, nécessaire pour le bon fonctionnement du Conseil". Mme Loquifer est présumée innocente et cette mesure, qui peut être renouvelée dans six mois, ne se prononce pas sur la question de sa culpabilité. (Belga)

Mme Loquifer, épouse de l'ancien ministre Philippe Busquin (PS), a été inculpée au début du mois de mars à la suite de la plainte du magistrat Joseph della Faille, candidat malheureux au poste qu'elle avait laissé vacant à la présidence du tribunal de Nivelles. L'Assemblée générale du CSJ a pris cette décision afin de garantir "le bon fonctionnement et la crédibilité de l'institution". La suspension de Michèle Loquifer n'est pas une mesure disciplinaire, souligne le CSJ dans son communiqué, mais "une mesure d'ordre, nécessaire pour le bon fonctionnement du Conseil". Mme Loquifer est présumée innocente et cette mesure, qui peut être renouvelée dans six mois, ne se prononce pas sur la question de sa culpabilité. (Belga)