Avec quelque 200 véhicules, les trois associations représentent une minorité des taxis à Bruxelles mais avaient malgré tout réussi à bloquer le centre de la Capitale mardi dernier. Pour persuader la ministre du Transport Brigitte Grouwels (CD&V) de changer d'avis, ils refuseront d'embarquer des passagers chaque matin jusque jeudi à la gare de Bruxelles-Midi. "Nous ne sommes pas catégoriquement opposés au taximètre obligatoire", précise Constantin Tsatsakis. "Mais nous souhaitons que le gouvernement prenne en charge l'entièreté des coûts." Un taximètre coûte environ 3.000 euros, dont un tiers est financé par la Région de Bruxelles-Capitale. Tout comme lors de la précédente manifestation, les autres associations de chauffeurs de taxis bruxellois ne participent pas à cette action. (Belga)

Avec quelque 200 véhicules, les trois associations représentent une minorité des taxis à Bruxelles mais avaient malgré tout réussi à bloquer le centre de la Capitale mardi dernier. Pour persuader la ministre du Transport Brigitte Grouwels (CD&V) de changer d'avis, ils refuseront d'embarquer des passagers chaque matin jusque jeudi à la gare de Bruxelles-Midi. "Nous ne sommes pas catégoriquement opposés au taximètre obligatoire", précise Constantin Tsatsakis. "Mais nous souhaitons que le gouvernement prenne en charge l'entièreté des coûts." Un taximètre coûte environ 3.000 euros, dont un tiers est financé par la Région de Bruxelles-Capitale. Tout comme lors de la précédente manifestation, les autres associations de chauffeurs de taxis bruxellois ne participent pas à cette action. (Belga)