Certains pompiers déplorent que les affrontements avec la police soient allés si loin. C'est le cas de Thomas Degand, pompier vétérinaire à Namur: "Nous ne sommes pas opposés à l'harmonisation du secteur. Nous regrettons que la Fédération ait mal joué son rôle de représentation. Les hauts responsables vont prendre trois grades et le pompier de base va perdre 10% de son salaire et des jours de congés". Les manifestants regrettent qu'une situation transitoire n'ait pas été prévue pour les pompiers plus anciens, qui risquent de ne pas passer les nouveaux tests physiques. Raphaël Panneels, pompier à Wavre, rappelle que "la réforme avait à la base pour but d'avoir plus de sapeurs pompiers et de postes avancés pour secourir plus rapidement les personnes. Maintenant, ce sont nos acquis qui sont menacés". Mil Luytens, secrétaire fédéral CGSP, demande que ces mesures ne soient pas prises dans la précipitation. "La réforme a été entamée en 2007. Il faudrait expédier la question des statuts pour la fin de l'année. C'est inacceptable". (Belga)

Certains pompiers déplorent que les affrontements avec la police soient allés si loin. C'est le cas de Thomas Degand, pompier vétérinaire à Namur: "Nous ne sommes pas opposés à l'harmonisation du secteur. Nous regrettons que la Fédération ait mal joué son rôle de représentation. Les hauts responsables vont prendre trois grades et le pompier de base va perdre 10% de son salaire et des jours de congés". Les manifestants regrettent qu'une situation transitoire n'ait pas été prévue pour les pompiers plus anciens, qui risquent de ne pas passer les nouveaux tests physiques. Raphaël Panneels, pompier à Wavre, rappelle que "la réforme avait à la base pour but d'avoir plus de sapeurs pompiers et de postes avancés pour secourir plus rapidement les personnes. Maintenant, ce sont nos acquis qui sont menacés". Mil Luytens, secrétaire fédéral CGSP, demande que ces mesures ne soient pas prises dans la précipitation. "La réforme a été entamée en 2007. Il faudrait expédier la question des statuts pour la fin de l'année. C'est inacceptable". (Belga)