Le président de la Ligue des droits de l'Homme, Me Alexis Deswaef, s'est rendu sur les lieux après l'annonce des arrestations. Il plaide pour un moratoire sur les expulsions d'Afghans qui séjournent en Belgique depuis plusieurs années et qui semblent bien intégrés, a-t-il indiqué à Belga. Me Deswaef demande par ailleurs un titre de séjour provisoire pour ces personnes tant que la situation ne s'est pas stabilisée dans leur pays. "Cela ne concerne pas des milliers de personnes, mais le problème est en train de prendre de l'ampleur à cause de l'intransigeance de (la secrétaire d'État à la Politique de Migration et d'Asile) Mme (Maggie) De Block", a-t-il ajouté. Parmi les personnes arrêtées, on dénombre au moins quatre blessés, a encore affirmé le président de la Ligue. Une centaine de demandeurs d'asile afghans qui manifestaient depuis mercredi matin aux abords du cabinet Di Rupo, dans l'espoir d'être reçus par un représentant du Premier ministre, ont été dispersés par la police peu avant 18h00. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes. Depuis une quinzaine de jours, quelque 400 ressortissants afghans, qui occupent illégalement un bâtiment de la rue du Trône, à Ixelles, manifestent afin d'obtenir un titre de séjour. (Belga)

Le président de la Ligue des droits de l'Homme, Me Alexis Deswaef, s'est rendu sur les lieux après l'annonce des arrestations. Il plaide pour un moratoire sur les expulsions d'Afghans qui séjournent en Belgique depuis plusieurs années et qui semblent bien intégrés, a-t-il indiqué à Belga. Me Deswaef demande par ailleurs un titre de séjour provisoire pour ces personnes tant que la situation ne s'est pas stabilisée dans leur pays. "Cela ne concerne pas des milliers de personnes, mais le problème est en train de prendre de l'ampleur à cause de l'intransigeance de (la secrétaire d'État à la Politique de Migration et d'Asile) Mme (Maggie) De Block", a-t-il ajouté. Parmi les personnes arrêtées, on dénombre au moins quatre blessés, a encore affirmé le président de la Ligue. Une centaine de demandeurs d'asile afghans qui manifestaient depuis mercredi matin aux abords du cabinet Di Rupo, dans l'espoir d'être reçus par un représentant du Premier ministre, ont été dispersés par la police peu avant 18h00. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes. Depuis une quinzaine de jours, quelque 400 ressortissants afghans, qui occupent illégalement un bâtiment de la rue du Trône, à Ixelles, manifestent afin d'obtenir un titre de séjour. (Belga)