Me Dimitri De Béco, qui défend Logan Berckmans, n'a pas plaidé la remise en liberté à ce stade de l'enquête, vendredi, devant la chambre du conseil de Charleroi. Inculpé pour meurtre, le jeune homme maintient sa version, à savoir que le coup de feu est parti accidentellement et qu'il n'avait d'ailleurs rien à reprocher à la victime. Les faits se sont produits samedi soir, dans une maison de cité de Goutroux. Jason Denies se trouvait chez un ami lorsque Logan Berckmans, un voisin, s'est invité à la fête. Il était ivre et a exhibé une arme de poing, jouant avec devant les convives. Il l'a d'abord posée sur sa tempe et appuyé sur la gâchette pour montrer qu'il avait confiance en son arme. Il l'a ensuite dirigée vers Jason, a trois reprises. Au troisième coup, le projectile est parti, touchant la victime en pleine tête. (MUA)

Me Dimitri De Béco, qui défend Logan Berckmans, n'a pas plaidé la remise en liberté à ce stade de l'enquête, vendredi, devant la chambre du conseil de Charleroi. Inculpé pour meurtre, le jeune homme maintient sa version, à savoir que le coup de feu est parti accidentellement et qu'il n'avait d'ailleurs rien à reprocher à la victime. Les faits se sont produits samedi soir, dans une maison de cité de Goutroux. Jason Denies se trouvait chez un ami lorsque Logan Berckmans, un voisin, s'est invité à la fête. Il était ivre et a exhibé une arme de poing, jouant avec devant les convives. Il l'a d'abord posée sur sa tempe et appuyé sur la gâchette pour montrer qu'il avait confiance en son arme. Il l'a ensuite dirigée vers Jason, a trois reprises. Au troisième coup, le projectile est parti, touchant la victime en pleine tête. (MUA)