Mickey était au cinéma avant d'arpenter les parcs d'attractions. A Walibi, nous allons faire le chemin inverse. " Directeur général adjoint de la Compagnie des Alpes, Serge Naïm annonce l'arrivée du kangourou sur grand écran. Le projet mûrit depuis que Walibi est tombé dans l'escarcelle de cette société française propriétaire d'une vingtaine de sites touristiques en Europe, comme le parc Astérix et le musée Grévin.
...

Mickey était au cinéma avant d'arpenter les parcs d'attractions. A Walibi, nous allons faire le chemin inverse. " Directeur général adjoint de la Compagnie des Alpes, Serge Naïm annonce l'arrivée du kangourou sur grand écran. Le projet mûrit depuis que Walibi est tombé dans l'escarcelle de cette société française propriétaire d'une vingtaine de sites touristiques en Europe, comme le parc Astérix et le musée Grévin. Depuis près de trois ans, une équipe de scénaristes, dessinateurs et sculpteurs planche sur l'avenir de la mascotte belge. Le premier changement sera visible dès l'an prochain avec un nouveau look dont les atours restent mystérieux. Seule certitude : le kangourou conservera sa couleur orangée. Si les délais sont tenus, le prochain printemps devrait aussi le voir faire ses premiers bonds sur le grand écran de la salle du parc wavrien. " Pour la première fois, le public le découvrira en tant que véritable personnage, poursuit Serge Naïm. Nous lui aurons créé un passé, une histoire et un groupe d'amis. " Ce film sera présenté en 4 dimensions : équipés de lunettes 3D pour voir les images en relief, les spectateurs éprouveront les sensations engendrées par le souffle du vent et les mouvements de sièges. Ce ne sera qu'une première étape, puisque Walibi veut aussi faire de sa mascotte un héros de bande dessinée, de jeux vidéo et de dessins animés télévisés. Le nouvel univers du kangourou se traduira par une adaptation des attractions de Wavre : elles seront rebaptisées et thématisées pour s'accorder à sa nouvelle vie. Les trois autres parcs Walibi, situés en France et aux Pays-Bas, suivront vraisemblablement le mouvement. Non content d'asseoir sa présence en Europe et de conforter son statut de première destination touristique de Wallonie, le wallaby se prépare aussi à investir Casablanca. C'est là, sur le bord de mer marocain, qu'un nouveau parc ouvrira ses portes en 2013. A la fois site d'attractions et jardin zoologique, il sera érigé sur les vestiges du Sindibad, un parc de loisirs délaissé par les autorités publiques depuis plusieurs années. La thématique originelle, axée sur les aventures du marin Sinbad, sera conservée, mais combinée à celle actuellement en gestation à Wavre. Raison pour laquelle le nouvel ensemble portera le nom de " Sindibad by Walibi ". Davantage qu'un simple octroi de licence (la marque Walibi est concédée moyennant 4 % du chiffre d'affaires), la collaboration se concrétisera par une véritable implication dans le management local. A Wavre, ce premier pas transcontinental fera oublier un espoir déçu. Il y a treize ans, en rachetant le groupe belge, l'américain Premier Park voulait rebaptiser du nom de Walibi ses parcs disséminés aux Etats-Unis. Le projet fut abandonné lorsqu'il décrocha la licence de Warner Bros qui allait entraîner l'arrivée de Bugs Bunny et de ses amis dans le parc wavrien. Revenu de l'exil auquel l'avait contraint l'éphémère mue de Walibi en Six Flags, le kangourou va enfin réaliser un vieux rêve : bondir au-delà des frontières européennes.LAURENT HOVINE