En 2011 était lancé à Flagey " le plus rock des festivals classiques ", guidé par l'ambition de partager le plaisir de la musique classique avec un public aussi large, jeune et diversifié que possible. En bref, créer un événement populaire et fédérateur, dont l'identité romprait avec les codes, les clichés et les stéréotypes trop souvent liés à ce genre musical. Faire tomber les barrières psychologiques en proposant un festival convivial, festif et accessible, à la programmation riche et dense, d'une qualité indiscutable. Huit ans plus tard, le défi du festival Musiq3 semble avoir été relevé en beauté : devenu l'un des incontournables de la scène classique bruxelloise, il se renouvelle d'année en année tout en conservant son ouverture de ton et de styles, de la musique baroque au jazz en passant par le rock et les musiques du monde. Antenne bruxelloise du festival de Wallonie, dont le thème général de cette saison est " Racines ", le festival Musiq3 a choisi le fil rouge de la " Diversity ", et délocalise pour la première fois ses activités en reprenant sous son aile le festival du Brabant wallon. Un même ADN pour deux formules très différentes, adaptées aux lieux.

Eclectisme revendiqué

A Bruxelles, le " FM3 " s'ancre toujours dans le paquebot Flagey et déborde jusqu'au théâtre Marni, à l'abbaye de La Cambre, et sous le chapiteau aux airs de guinguette installé place Sainte-Croix. Répartie tout au long du dernier week-end de juin, la programmation est foisonnante et fait la part belle au jeune public, avec un beau choix d'ateliers et de spectacles conçus pour les enfants. Parmi ceux-ci, Fanny et Felix, la toute nouvelle création du Quatuor Alfama, qui porte sur l'une des fratries les plus attachantes de l'histoire de la musique par le portrait à la fois biographique et fictionnel de Fanny Mendelssohn, brossé à travers sa relation à son frère cadet, Felix (à partir de 9 ans). On ne manquera pas non plus Strach - a fear song, une création de Patrick Masset qui a obtenu le prix de la critique 2018, qui mêle chant lyrique, voltige et porté acrobatique. Un cirque intime et poétique au message optimiste, sans oublier l'extraordinaire performance de la chanteuse Julie Calbète. Autre grand moment à vivre en famille, la version semi-scénique de l'opéra-comique Candide - l'une des oeuvres majeures du compositeur de West Side Story, Leonard Bernstein. Vingt-cinq choristes et une distribution de rêve pour cette pièce à l'humour grinçant, dotée d'une grande inventivité musicale.

Côté décloisonnement des genres et des styles, trois jeunes quatuors se produisent dans des répertoires qui explorent les infinies possibilités de la musique de chambre. Le jeune quatuor Esmé revient au festival avec La Jeune Fille et la Mort de Schubert ; l'audacieux quatuor MP4 prêtera ses archets aux musiques du jazzman Fabrice Alleman ; quant au spectaculaire Vision String Quartet, il se produira dans un saisissant répertoire pop rock. Enfin, deux concerts hors norme renouvellent les sonorités du classique en les mêlant aux nouvelles technologies - chant grégorien et électronique ; Steve Reich, techno et Djing... Pour de nouveaux territoires à explorer !

Festival Musiq3, du 28 au 30 juin, www.festivalmusiq3.be.