Même si la gestion " politique " de la consommation de cannabis n'est pas optimale, c'est surtout la prévention primaire (dès l'école primaire) qui est la meilleure solution, comme signalé par Martin de Duve (...

Même si la gestion " politique " de la consommation de cannabis n'est pas optimale, c'est surtout la prévention primaire (dès l'école primaire) qui est la meilleure solution, comme signalé par Martin de Duve (directeur d'Univers Santé ( Le Vif/L'Express du 6 février). C'est la responsabilité du ministère de l'Education. Tenant compte de la très mauvaise évolution " postlégalisation " du cannabis récréatif dans l'Etat de Colorado (augmentation des consommations, intoxications accidentelles chez les enfants, visites aux urgences et hospitalisations, suicides... ), et déjà les premiers résultats alarmants au Canada, il est certain qu'une " surveillance de l'Etat " de cette consommation est défaillante. Le cannabis " thérapeutique " a très peu d'indications indiscutables ; en plus, ses interactions pharmacologiques avec des centaines de médicaments (ou l'alcool) rend son utilisation hasardeuse, même mortelle, et doit être réservée a des spécialistes (soins palliatifs, neurologie) au courant des multiples problèmes de son utilisation .