Le 29 mars, sur son site Internet, Knack révèle la liaison de mi-2013 à 2015 entre Liesbeth Homans, ministre flamande de l'Intérieur (N-VA), et Tom Meeuws, président du SP.A à Anvers, où il est candidat aux communales d'oc...

Le 29 mars, sur son site Internet, Knack révèle la liaison de mi-2013 à 2015 entre Liesbeth Homans, ministre flamande de l'Intérieur (N-VA), et Tom Meeuws, président du SP.A à Anvers, où il est candidat aux communales d'octobre. " Presse de caniveau, j'en tiendrai compte ", assène Bart De Wever, patron du parti nationaliste, bourgmestre anversois et très proche de Liesbeth Homans. " Intérêt général ", répliquent nos confrères néerlandophones. Parce que cette relation, extraconjugale, permet de comprendre " la véhémence de la bataille électorale à Anvers ". L'article, signé Walter Pauli, journaliste et éditorialiste politique de renom, affirme que la N-VA impute la dépression de Liesbeth Homans à sa rupture d'avec Tom Meeuws. Et qu'un membre haut placé de la N-VA déclare à Knack que " chez nous, on dit effectivement : "Il faut détruire Meeuws". Pour ce qu'il a fait à Liesbeth. " Depuis plusieurs mois, le socialiste flamand est visé par d'innombrables attaques et accusations, d'affairisme notamment. CQFD ? La campagne s'annonce en tout cas très violente. Dans la Métropole comme entre les médias.