Morosité économique, austérité prolongée, peur lancinante du lendemain : rien qui pousse à jeter l'argent par les fenêtres. Les Belges, du moins ceux qui le peuvent, s'adonnent alors à ce qu'ils font encore de mieux : amasser. 262,877 milliards d'euros placés sur les comptes d'épargne fin février 2016, la success story ne connaît pas la crise et fait de l'épargnant belge un cas unique au monde. Le régime fiscal lié au livret y est pour quelque chose.
...