Drôle d'époque pour la bande dessinée et les livres jeunesse, paradoxale en tout cas : alors que les éditeurs se félicitent des bons chiffres de l'année (ils sont tous à la hausse, autant dans les volumes que les chiffres d'affaires) et de la bonne santé générale du secteur, en pleine évolution, les auteurs, eux, crient de plus en plus fort leur ras-le-bol, tant sur leurs revenus que sur leurs conditions de travail. La fronde avait commencé dès le festival d'...