Docteur en géopolitique, maître de conférences à Sciences Po Paris, Frédéric Encel renouvelle l'approche des relations internationales en publiant Mon dictionnaire géopolitique (PUF, 472 p.), de A comme Afrique à Z comme zone. En 175 entrées, il balaie tous les classiques de la discipline (souveraineté, ...

Docteur en géopolitique, maître de conférences à Sciences Po Paris, Frédéric Encel renouvelle l'approche des relations internationales en publiant Mon dictionnaire géopolitique (PUF, 472 p.), de A comme Afrique à Z comme zone. En 175 entrées, il balaie tous les classiques de la discipline (souveraineté, soft power, rapports de force, pétrole, intérêts, civilisation...) et n'hésite pas à arpenter de nouveaux territoires (théâtre, littérature, instant magique, feu sacré, faiblesse, amour...). C'est l'occasion de se rappeler quelques vérités (" Il n'est d'équilibre que par la volonté de ceux qui, puissants, s'en satisfont à peu près " ou " Les Etats n'ont jamais autant négocié entre eux d'où [...] un nombre historiquement faible de conflits armés "), d'enregistrer quelques avertissements (" Le fanatisme ne plaisante pas et c'est notamment à cela qu'on le reconnaît "), d'explorer quelques expériences (" Affirmer que telle exaction relève de la Realpolitik, c'est quelque part déjà un peu la justifier, l'excuser "), ou de réfléchir à quelques conseils ( "Je pense que l'Europe politique et militaire devrait dorénavant progresser vers davantage d'intégration "). Entre les convictions fortes de l'auteur - sa démonstration du nazisme comme " mal absolu " est implacable - et ses sentiments plus intimes, lui qui ne s'interdit pas de céder à la " géopolitique de l'émotion ", on joint l'utile à l'agréable à la lecture de Mon dictionnaire géopolitique et on découvre de façon originale les arcanes de la diplomatie.