Un juge francophone bruxellois avait, à l'occasion de trois jugements, dénoncé les poursuites " à caractère raciste " du parquet de Hal-Vilvorde à l'encontre d'un citoyen étranger francophone ainsi qu'un...

Un juge francophone bruxellois avait, à l'occasion de trois jugements, dénoncé les poursuites " à caractère raciste " du parquet de Hal-Vilvorde à l'encontre d'un citoyen étranger francophone ainsi qu'un " manque d'intelligence " de la part du procureur. Plusieurs bourgmestres de la périphérie avaient alors taxé les juges bruxellois francophones de laxisme et réclamé la scission du tribunal, à l'instar de ce qui se fait pour le parquet de l'arrondissement judiciaire de BHV. Interpellé par la N-VA, le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V, photo) avait préféré, comme il dit, " se mouvoir élégamment sur la frontière ténue de la séparation des pouvoirs " avant de préciser que le parquet n'interjetterait pas appel des jugements. Mais le procureur général enverra néanmoins une lettre courroucée (" boze "), via le premier président, au président du tribunal francophone de première instance de Bruxelles pour lui indiquer que " cet état de choses est inadmissible et déraisonnable dans le contexte actuel ".