C'est une compétence qui, d'habitude, est parmi les dernières à être attribuées. Dans la panoplie des matières gérées par un gouvernement, elle est généralement peu considérée, en Flandre du moins. Cette fois cependant, la culture a ni plus ni moins été conférée au nouveau ministre-président. Une grande première, qui, pour certains, est de bon augure. Pour d'autres, l'assignation de cette matière à un nationaliste flamand n'est pas un hasard, et a de quoi préoccuper le secteur.
...