Si l'extension de l'Esplanade, le centre commercial néo-louvaniste créé en 2005, a été rejetée avec une large majorité (79,3 % de " non ") le 11 juin dernier lors de la consultation populaire organisée par la Ville d'Ottignies - Louvain-la-Neuve, la balle est désormais dans le camp du promoteur Klépierre. " Comme c'est lui qui possède les droits de propriété que lui a cédé l'université catholique de Louvain, nous verrons quelle est sa demande pour l'avenir ", déclare Cédric du Monceau, premier échevin notamment en charge du commerc...

Si l'extension de l'Esplanade, le centre commercial néo-louvaniste créé en 2005, a été rejetée avec une large majorité (79,3 % de " non ") le 11 juin dernier lors de la consultation populaire organisée par la Ville d'Ottignies - Louvain-la-Neuve, la balle est désormais dans le camp du promoteur Klépierre. " Comme c'est lui qui possède les droits de propriété que lui a cédé l'université catholique de Louvain, nous verrons quelle est sa demande pour l'avenir ", déclare Cédric du Monceau, premier échevin notamment en charge du commerce. " En tant qu'échevin, ma volonté est de voir la ville se développer mais pas outre-mesure, de manière à ce que les habitants puissent conserver une bonne qualité de vie. " C'est que les coups de pioche actuels se font déjà nombreux au sein du campus étudiant, que ce soit pour construire le futur parking du RER (3 200 places), le nouveau quartier de Courbevoie, qui rassemblera résidences étudiantes et logements citadins, ainsi que le futur hôtel trois étoiles qui prendra place au bord du lac. Du côté du parc scientifique de Louvain-La-Neuve, l'horizon 2025 verra également émerger un incubateur flambant neuf : le China Belgium Technology Center (CBTC). Premier du genre en Europe, il permettra de faciliter les contacts entre les entreprises de Wallonie et de Bruxelles avec celles de l'Empire du Milieu mais il pourra aussi accélérer l'implantation d'entreprises chinoises sur le Vieux Continent. L'objectif, à terme : créer une Intelligence Valley où, dans un premier temps, se retrouveront sur près de 37 000 m2 incubateurs, commerces de proximité, bureaux, laboratoires et locaux techniques. Avec un petit millier d'emplois à venir du côté belge. La commune d'Ottignies n'est pas en reste puisque c'est un tout nouveau quartier qui sortira de terre d'ici quelques années autour de la gare avec, principalement, des logements, des bureaux mais aussi quelques commerces de proximité. " Le but du projet Samaya ne sera pas de proposer une gare en tant que bâtiment unique, comme à Mons ou à Liège, mais tout un projet de vie où il y aura de l'intermodalité (trains, bus, vélos, voitures, piétons) ainsi que des commerces qui viendront compléter ceux que les habitants trouveront dans le centre-ville d'Ottignies ", ajoute l'édile. " A la Ville, notre stratégie d'aménagement du territoire est en effet de concentrer les activités commerciales, et non de les éparpiller. " Si Louvain-la-Neuve a d'ores et déjà trouvé sa spécificité commerciale (Horeca et événements), reste au centre-ville ottinois de trouver la sienne. " Peut-être dans le bio, la vente en circuits courts... ", réfléchit tout haut l'échevin du Monceau. Par Annabelle Duaut