Tout va mal, tout se dégrade sur la planète entière, dans tous les domaines, cela dû à la terreur semée et injustifiée du virus. Sur près de huit milliards d'âmes, ce virus s'est " contenté " d'en éliminer un million, dont 50 % étaient des personnes âgées, dont beaucoup ava...

Tout va mal, tout se dégrade sur la planète entière, dans tous les domaines, cela dû à la terreur semée et injustifiée du virus. Sur près de huit milliards d'âmes, ce virus s'est " contenté " d'en éliminer un million, dont 50 % étaient des personnes âgées, dont beaucoup avait déjà fait leur valise d'adieux. On peut, bien sûr, le déplorer, mais il faudrait, tout de même, relativiser les faits et ne pas crier à la catastrophe quand il ne s'agit, en l'occurrence, encore que d'un feu de cheminée. [...] On feint d'oublier le passé en la matière, à savoir que la grippe espagnole a coûté la vie à pas moins de 40 millions de personnes en Europe, que les pestes au Moyen Age décimaient jusqu'à 50 % de la population et que des centaines de millions de gens meurent encore aujourd'hui de faim et de misères affreuses alors que cela nous est connu et n'émeut personne. Par ailleurs, le cancer tue davantage de personnes que la Covid-19. De plus, chaque année, 10 000 Belges meurent de prémortalité à cause de la pollution, il en meurt autant par la drogue, le tabac et l'alcool. [...] Sur le plan social, nous aurons des faillites en cascade, des chômeurs tant et plus, une pauvreté généralisée, une économie moribonde, l'on finira par rejoindre le tiers monde. Voilà où l'on nous mène et tout cela pour soi-disant sauver quelques millions d'êtres humains du coronavirus.