Jean-Luc Hennart s'était plaint dans la presse que le tribunal de première instance de Bruxelles, qu'il préside, avait dû acquitter un trafiquant d'êtres humains, " suite à la per...

Jean-Luc Hennart s'était plaint dans la presse que le tribunal de première instance de Bruxelles, qu'il préside, avait dû acquitter un trafiquant d'êtres humains, " suite à la perte des enregistrements d'importantes écoutes téléphoniques ". Le magistrat disait redouter que l'incident ne se reproduise " si la justice ne fournit pas les équipements requis pour la conservation de ce type de matériel ". Piqué au vif, le ministre Koen Geens (CD&V) a mené son enquête. Selon le ministère public, les conversations n'ont pas disparu. L'enveloppe contenant le DVD des enregistrements a été remise au greffe mais n'a jamais été ouverte ni fait l'objet d'une demande de consultation. Le parquet interjette appel de cette libération. Et le ministre de la Justice s'est promis de rappeler, par courrier, au magistrat qu' " il convient de faire preuve de prudence lors de contact avec la presse ". M. L.