Enfant, quand beaucoup d'entre nous se voyaient chanteurs, astronautes ou pompiers, Yves Toussaint caressait le rêve de travailler dans l'automobile. C'est ce qu'il a fait. Après avoir obtenu son diplôme d'ingénieur et vécu trois ans au Congo, au Brésil et en Ethiopie, il revient au pays pour vivre sa passion des voitures, soucieux de l'enjeu qu'elles représentent dans la course contre le réchauffement climatique. (à)
...

Enfant, quand beaucoup d'entre nous se voyaient chanteurs, astronautes ou pompiers, Yves Toussaint caressait le rêve de travailler dans l'automobile. C'est ce qu'il a fait. Après avoir obtenu son diplôme d'ingénieur et vécu trois ans au Congo, au Brésil et en Ethiopie, il revient au pays pour vivre sa passion des voitures, soucieux de l'enjeu qu'elles représentent dans la course contre le réchauffement climatique. (à) Entre 1994 et 2002, Yves Toussaint devient assistant à la faculté des sciences appliquées de l'université de Liège. Bien décidé à réaliser sa thèse de doctorat sur les possibilités offertes par les véhicules électriques et hybrides, il y développe avec deux collègues un laboratoire d'essais : moteurs électriques, carburants alternatifs, batteries, piles à combustible, tout est à expérimenter. (à) Les trois hommes commencent à se sentir à l'étroit dans leur laboratoire universitaire. (à) Green Propulsion naît en 2001 (à), avec l'appui de l'ULg. (à) Le développement des premiers karts et motos électriques attire d'abord les constructeurs automobiles belges et internationaux (à). Puis le réseau wallon des transports publics commande à l'équipe de chercheurs des bus hybrides urbains pour la société des TEC à Liège. Ces bus sillonneront pour la première fois les routes belges dès l'automne 2009. (à) L'équipe d'Yves Toussaint passe à dix personnes. La clientèle grossit. Son palmarès, aussi. Une VW Lupo et une Renault Kangoo hybrides voient le jour, avec des émissions de CO2 de 30 à 40 % inférieures à celles de leurs compères 100 % essence. La Kangoo, dont la consommation record n'atteint que 1,1 litre de diesel et 13,4 kWh d'électricité aux 100 km, obtient même une réduction de 75 % de CO2 lorsqu'elle est testée en zone urbaine avec des arrêts fréquents. (à) Mais le fantasme le plus fou d'Yves Toussaint se concrétise lorsqu'il découvre que la marque nationale Imperia, éteinte en 1958, est libre de droit. Yves Toussaint décide alors de relancer le modèle avec l'ambition de lui donner les performances d'une Porsche alliées à la consommation d'une Smart. (à) Transformé en véhicule hybride, le premier coupé sportif écologique " Imperia GP " entrera dans sa phase de production dès l'été 2010. " Notre équipe planche sur des véhicules qui seront sur le marché dans cinq ou six ans. Vers 2015, les véhicules hybrides devraient représenter 30 à 40 % du marché européen. " (à)