La Région flamande a fait sensation en supprimant le vote obligatoire pour les élections communales et provinciales. A y réfléchir, même si l'objectif actuel est loin d'être démocratique, ce n'est pas si dénué de bon sens. Un droit est un droit et il...

La Région flamande a fait sensation en supprimant le vote obligatoire pour les élections communales et provinciales. A y réfléchir, même si l'objectif actuel est loin d'être démocratique, ce n'est pas si dénué de bon sens. Un droit est un droit et il n'a pas à être contraignant comme le veut notre législation actuelle. Par contre, ce qui devrait accompagner la suppression de cette contrainte est le seuil minimum pour un représentant dit du peuple ! En effet, notre système permet à un quidam se retrouvant sur la liste d'un parti quelconque d'être envoyé dans une assemblée aussi quelconque sans même avoir récolté une seule voix. Comme représentation, il y a mieux. Imaginons qu'il faille réunir par exemple un minimum de 5 % des voix d'une circonscription pour être déclaré " représentant du peuple " [...]. La conséquence est qu'en lieu et place d'avoir une assemblée complète mais comptant une proportion non négligeable de personnes ne représentant personne, on aurait une assemblée réduite mais réellement représentative. Le résultat aurait l'énorme mérite d'éliminer les petits arrangements chers à notre particratie et, plus important encore, de démontrer au peuple l'importance d'user de son droit de vote et pour les bonnes personnes.