Bien sûr, il y a les tartes à la crème. On a beaucoup glosé sur le fait qu'Yves Poullet, intronisé officiellement depuis le 1er septembre, est le premier recteur laïc des Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix (FUNDP). Mais sans surprise, l'affable spécialiste du droit des technologies infocom, expert auprès de grandes institutions comme l'Unesco ou l'OCDE, n'a aucune envie de renier l'héritage de ses prédécesseurs jésuites, dont il respecte le A comme le Z, notamment le sens de l'ouverture et du dialogue. A 52 ans, le fondateur du premier Centre interdisciplinaire en Informatique et Droit a d'autres chats à fouetter. Parce qu'on est en pleine rentrée et que l'université, comme ses concurrentes, fait le plein - à peu près 5 500 ...

Bien sûr, il y a les tartes à la crème. On a beaucoup glosé sur le fait qu'Yves Poullet, intronisé officiellement depuis le 1er septembre, est le premier recteur laïc des Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix (FUNDP). Mais sans surprise, l'affable spécialiste du droit des technologies infocom, expert auprès de grandes institutions comme l'Unesco ou l'OCDE, n'a aucune envie de renier l'héritage de ses prédécesseurs jésuites, dont il respecte le A comme le Z, notamment le sens de l'ouverture et du dialogue. A 52 ans, le fondateur du premier Centre interdisciplinaire en Informatique et Droit a d'autres chats à fouetter. Parce qu'on est en pleine rentrée et que l'université, comme ses concurrentes, fait le plein - à peu près 5 500 étudiants en l'occurrence. Mais également parce que les défis que sa mandature lui offre sont loin d'être anecdotiques. La fameuse fusion des universités francophones d'obédience chrétienne, sous la houlette de l'UCL, se pose évidemment sur le dessus de la pile. Les contours de la future UCLouvain, dont les FUNDP deviendraient une entité, doivent encore être précisés et clarifiés. " C'est un chantier énorme qui a peut-être trop démarré sur l'aspect organisationnel. Il est temps de réfléchir à "qui aura quoi ?". Les rationalisations se feront plus tard : on veut qu'elles soient faites de manière équilibrée, de façon à ce que chaque entité puisse avoir un véritable rayonnement. En dialogue avec les partenaires de l'UCLouvain et les Hautes Ecoles présentes ici, on va lancer une réflexion sur notre développement stratégique à venir ", lance le nouveau recteur, qui succède à Michel Scheuer. Les plus optimistes tablent sur la rentrée 2011 pour voir se concrétiser ledit chantier. En attendant, les FUNDP ont tout intérêt à anticiper et à... regarder du côté de Louvain-la-Neuve, où l'UCL, de par son rayonnement, participe au développement d'une dynamique économique locale. Le rôle de moteur économique des FUNDP, malgré leur taille plus modeste (6 facultés et une soixantaine de laboratoires et centres de recherche), ne pourrait-il pas être accru ? L'exemple de l'Infopôle (créé en collaboration avec le Bep), devenu depuis cluster TIC en Wallonie, pourrait servir de modèle. Le budget total de la recherche, pour les facultés, s'élève à 32 millions d'euros, dont 17 millions d'euros proviennent de contrats extérieurs. Cinq des sept spin-off créés en son sein poursuivent leur activité, notamment le spécialiste en nanotubes de carbone Nanocyl, fondé en 2002 sur la base de recherches menées à Namur et à Liège. N'y a-t-il pas là, pour Yves Poullet, un enjeu à saisir pleinement, lui qui affirme depuis le départ qu'il souhaite ancrer davantage son université dans la ville ? " Nos départements d'informatique de gestion, d'histoire ou de sciences jouissent d'une excellente réputation. Mais contrairement à l'UCL, il ne s'agit pas de sciences appliquées sur lesquelles des entreprises pourraient s'appuyer. Cela dit, il y a clairement des choses intéressantes à développer ici, dans le cadre de l'UCLouvain : la faîtière néo-louvaniste doit comprendre l'intérêt qu'elle peut avoir de posséder l'une de ses entités en capitale wallonne, avec tout ce que cela comporte comme proximité avec les organes régionaux. La ville, de son côté, peut compter sur nous pour ouvrir davantage notre bibliothèque, pour être un lieu de débat, d'animation culturelle, voire même une vitrine à montrer en matière de réflexe environnemental durable, puisque nous voudrions faire des FUNDP un campus vert ", poursuit Yves Poullet, qui l'affirme comme un slogan : " Nous devons être un atout dans la ville, plus un problème. "GUY VERSTRAETEN" Nous voudrions faire des FUNDP un campus vert "