Epuisés par l'angoisse de l'inconnu (car reconnaissons-le, tous les discours scientifiques se terminent aujourd'hui par : " on ne sait pas "), minés par les privations de contacts sociaux, déroutés par les bouleversements d'horaires dus au confinement, nous sommes mûrs pour approuver n'importe quoi p...

Epuisés par l'angoisse de l'inconnu (car reconnaissons-le, tous les discours scientifiques se terminent aujourd'hui par : " on ne sait pas "), minés par les privations de contacts sociaux, déroutés par les bouleversements d'horaires dus au confinement, nous sommes mûrs pour approuver n'importe quoi pour en sortir. Le bon sens, les valeurs, l'éthique et même l'intelligence sont mis à rude épreuve. [...] C'est dans ce contexte que des gens instruits, souvent, réputés, parfois, inspirés, toujours, désintéressés ( ? ), réclament à grands cris le traçage électronique par smartphone des malades et de leur entourage, avec base de données centralisée et intelligence artificielle en prime pour tout débusquer. [...] Votre article " Traçage des patients contaminés : la Belgique rate-t-elle (encore) le coche ? " (publié le 9 mai sur levif.be) annonce la couleur. Sur un plan technique, c'est clair : tout est possible et c'est prêt. Les boîtes de software piaffent. Elles nous l'assurent : tout sera protégé et anonyme ! Sachons-le : la protection des libertés ne tient finalement qu'à des algorithmes, quelques lignes de logiciel. Toute l'information sur les individus, identification et localisation comprises, est disponible en clair ; elle peut même être corrélée avec celle d'autres bases de données. L'accès par tel ou tel niveau d'autorité ne dépend que de la décision de cette autorité, précisément ! Pour rappel, le Patriot Act, institué aux Etats-Unis en 2001, y est toujours d'application. [...]