Les stars du 9e art repoussent sans cesse l'âge de leur retraite : Lucky Luke, mais aussi Astérix ou Alix poursuivent leurs aventures avec plus ou moins de bonheur. Et Tintin ? Pas de nouvel album prévu, bien sûr : Hergé en a voulu ainsi. En 2010 devrait toutefois sortir le premier des trois films consacrés par Steven Spielberg et Peter Jackson au petit reporter. En attendant ce rendez-vous hollywoodien, 2009 s'annonce comme une année très Tintin. Ouverture des festivités avec un anniversaire : le héros inoxydable ...

Les stars du 9e art repoussent sans cesse l'âge de leur retraite : Lucky Luke, mais aussi Astérix ou Alix poursuivent leurs aventures avec plus ou moins de bonheur. Et Tintin ? Pas de nouvel album prévu, bien sûr : Hergé en a voulu ainsi. En 2010 devrait toutefois sortir le premier des trois films consacrés par Steven Spielberg et Peter Jackson au petit reporter. En attendant ce rendez-vous hollywoodien, 2009 s'annonce comme une année très Tintin. Ouverture des festivités avec un anniversaire : le héros inoxydable fête ses 80 ans ce mois-ci. Qui oublierait sa première apparition, en janvier 1929, sur un quai de gare, en partance pour Berlin, étape obligée vers le pays des Soviets ? A son journaliste, émanation d'une belgitude naïve et insouciante, Hergé prête les vertus cardinales du scoutisme : vaillance, débrouillardise et fidélité en amitié. La gare de Bruxelles-Luxembourg rénovée accueille, depuis cette semaine, une fresque reproduisant une surprenante composition d'Hergé. Réalisée en 1932, elle met en scène le bon peuple de Bruxelles. Par ailleurs, Namur organise un festival Tintin du 8 au 10 mai. Au même moment, la plus grande planche BD au monde, tirée de l'£uvre d'Hergé, sera dévoilée sur la Grand-Place de Bruxelles. Commenceront alors les préparatifs en vue de l'ouverture officielle, à Louvain-la-Neuve, du musée consacré à l'£uvre d'Hergé. A partir du 2 juin, en principe, le public pourra y découvrir des planches originales de Georges Rémi, ses travaux publicitaires, ses peintures, des photos, des croquis d'époque, des pièces muséales liées à l'univers hergéen. Fanny Rodwell, la seconde épouse d'Hergé, finance seule le projet, évalué à 15 millions d'euros. L'architecte Christian de Portzamparc, concepteur du bâtiment, le présente comme " un prisme allongé qui semble flotter dans la forêt ". La direction du musée a été confiée à un autre Français, Laurent de Froberville, ancien responsable du développement du château de Cheverny, qui a inspiré Hergé pour dessiner Moulinsart. Le dessinateur néerlandais Joost Swarte a imaginé la scénographie du musée. Il a imposé l'idée d'une salle d'expositions temporaires qui accueillera, en juin, le making of du musée. " Le gros £uvre est terminé, les vitrages sont posés et les aménagements intérieurs sont en cours depuis peu, nous confie-t-on à Moulinsart. Seule réelle incertitude : Louvain-la-Neuve tarde à prolonger la dalle qui doit permettre la mise en place d'une passerelle destinée à accéder au bâtiment. " Le musée Hergé, un paquebot sans passerelle ? Encore une histoire belge, mille sabords ! Olivier Rogeau