Les fabricants des " Têtes brûlées " (nouvellement rebaptisés " Head Bangers ") promettent à ceux qui les mangent d'avoir la " tête arrachée ". Et les enfants adorent ça ! Le succès commercial est au rendez-vous : probablement grâce à un marketing très efficace et aux réseaux sociaux. Les enfants se filment engloutissant plusieurs bonbons et surtout, leur tête lorsque le bonbon fait effet...
...

Les fabricants des " Têtes brûlées " (nouvellement rebaptisés " Head Bangers ") promettent à ceux qui les mangent d'avoir la " tête arrachée ". Et les enfants adorent ça ! Le succès commercial est au rendez-vous : probablement grâce à un marketing très efficace et aux réseaux sociaux. Les enfants se filment engloutissant plusieurs bonbons et surtout, leur tête lorsque le bonbon fait effet... Pour obtenir cet effet qui " arrache la tête ", le fabricant, l'entreprise française Verquin, utilise de l'acide citrique et de l'acide malique. Des acides qui se retrouvent à l'état naturel dans des fruits, par exemple, mais imaginez que cette combinaison d'acide est utilisée comme détartrant des cafetières... Le poison est dans la dose, certainement. Et nous avons tous mangé des bonbons acides. Ce qui interpelle, c'est la sortie de parents qui ont dû amener leur enfant à l'hôpital suite à de fortes douleurs dues à des brûlures de l'oesophage et de l'estomac. Ces dégâts sont provoqués par l'absorption en trop grandes quantités de ces bonbons qui se vantent d'être les plus acides du marché... Ils sont dans tous les cas plus que déconseillés aux personnes qui souffrent d'un reflux gastro-oesophagien, car ils peuvent accentuer les problèmes. Les muqueuses de la bouche peuvent aussi souffrir... L'inquiétude en cas de consommation excessive pour le tube digestif n'est pas le seul problème de ces bonbons. Chacun sait que l'émail des dents souffre particulièrement des attaques acides. Des déminéralisations de l'émail des dents peut être provoquées par l'ingestion de bonbons à trop hautes doses. Et ils favorisent également les caries : en effet, un pic d'acidité provoque une modification du pH de la salive, ce qui augmente le risque de caries. Et comme ils sont particulièrement sucrés, ils provoquent également un pic de sucres dans le sang, qui est suivie d'une production massive d'insuline pour restaurer l'équilibre. Rapidement, une hypoglycémie se produira, et qui ne sera pas idéale pour la concentration de ces enfants... Mais ça, c'est le lot de tous les bonbons ! Les fabricants ont cependant ouvert le parapluie, mentionnant sur l'emballage que ces " Têtes brûlées " ne conviennent pas aux enfants de moins de 6 ans, qu'ils comportent des risques pour les dents et l'estomac. Si même eux le précisent, c'est qu'il y a un souci... Alors, n'hésitez pas à les croire sur parole ! Texte Carine Maillard