L'ANALOGIQUE
...

L'ANALOGIQUE définition C'est le mode de transmission actuel - par câble de télédistribution ou antenne ou satellite - de la majorité des programmes dans le monde. Il utilise en Europe des signaux continus dits Secam et PAL. avantages Le prix : pas besoin de s'équiper de matériel coûteux, pas de surprises sur la facture (puisqu'on ne peut la gonfler, comme avec la VOD pour le numérique, par exemple). Possibilité de raccorder plusieurs télévisions pour le même prix. Facilité d'utilisation. Et une qualité d'image qui, si votre écran de télé est composé de bons vieux tubes cathodiques, est la même que celle du numérique sur le même poste. inconvénients Moins de chaînes, de possibilités, pas d'interactivité... Et une incertitude pour le futur. " Numéricable, par exemple, met la pression pour que ses clients passent au numérique, en leur enlevant tout simplement des chaînes ", explique Grégoire Bourguignon, de chez Astel. LE NUMÉRIQUE définition La télévision numérique emprunte les mêmes canaux que l'analogique (les ondes électromagnétiques). C'est la forme de son message qui change. Les images et le son sont transformés en codes chiffrés, en 0 et en 1, qui passent par le satellite, le câble coaxial, la ligne téléphonique (pour Belgacom TV) ou les émetteurs FM (pour la TNT). Ces signaux, le téléviseur doit pouvoir les décrypter, leur donner forme : voilà pourquoi un décodeur est nécessaire. avantages Un monde de possibilités, une offre plantureuse. Désormais, chaque marotte a sa chaîne de télévision, de la pêche à la ligne au porno hard (un thème sur lequel misent tous les opérateurs). L'interactivité : chez certains fournisseurs d'une simple pression sur un bouton de sa télécommande, on peut voter pour son aspirante Miss Belgique favorite, louer un filmàinconvénients Davantage de " chipot ". Une certaine pression à la consommation (proposition régulière de nouveaux services, rarement gratuits). " Mais, pour moi, le seul inconvénient de taille du numérique, dit Grégoire Bourguignon, est d'ordre écologique. Puisqu'il y a un décodeur - un petit ordinateur en soi qui se met à jour la nuit et qui doit être tout le temps allumé - celui de Belgacom TV, si vous l'éteignez, met un quart d'heure à s'allumer. Ce sont des appareils très énergivores. Et ils font du bruit. " Résultat sur la facture d'électricité : entre 20 et 50 euros de plus par an. Ces décodeurs ont également eux-mêmes un prix. L'addition est parfois salée : de 99 euros à l'achat chez Numéricable à 499 euros chez TéléSat, pour leur modèle le plus complet (avec disque dur). Enfin, avec le numérique, le temps de réaction est parfois long et le zapping a de quoi rendre nerveux.