Quand elle regarde par la fenêtre de l'appartement de son amant légitime, Erika Berger se dit parfois qu'elle pourrait abandonner sa villa de Saltjöbaden, pour cette vue imprenable sur le bassin de Riddarfjärden et les toits de la vieille ville. Mais tout le confort du loft de Bellmansgatan ne pourrait venir modifier le savant équilibre que la rédactrice en chef de Millénium est parvenue à trouver entre Lars, son mari, qui sait tout et l'accepte, et sa liaison continue avec l'intrépide Mikael Blomkvist.
...

Quand elle regarde par la fenêtre de l'appartement de son amant légitime, Erika Berger se dit parfois qu'elle pourrait abandonner sa villa de Saltjöbaden, pour cette vue imprenable sur le bassin de Riddarfjärden et les toits de la vieille ville. Mais tout le confort du loft de Bellmansgatan ne pourrait venir modifier le savant équilibre que la rédactrice en chef de Millénium est parvenue à trouver entre Lars, son mari, qui sait tout et l'accepte, et sa liaison continue avec l'intrépide Mikael Blomkvist. Nichée au bout d'une petite rue pavée, au c£ur même du quartier bourgeois bohème de Södermalm qui domine la vieille ville en contrebas, la garçonnière de Super Blomkvist ne manque décidément pas d'atouts pour attirer les dames. Arrivés à la tombée de la nuit, la petite tourelle éclairée attire d'ailleurs notre regard. Blomkvist serait-il en bonne compagnie ? La voisine du dessous, croisée sur la passerelle qui donne accès au dernier étage de l'immeuble, restera très discrète sur ce sujet, tout en nous confirmant que l'immeuble attire de nombreux curieux depuis que Stieg Larsson y a situé le pied-à-terre du héros de sa trilogie. Avec plus de 10 millions de livres vendus à travers le monde, Millénium a fait de Stockholm un véritable lieu de pèlerinage pour les aficionados, qui débarquent désormais par centaines dans la capitale suédoise pour marcher sur les traces de leur héros. Car, hormis la très lointaine île de Hedebyön, théâtre de la disparition de la jeune Harriet Vanger dans le premier tome Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, l'essentiel de l'univers de Millénium tient dans un mouchoir de poche. Un univers qui commence à la station de métro Slussen , face à l'imposant immeuble qui abrite les locaux de Milton Security et ses 340 collaborateurs. Inutile de chercher sur les boîtes aux lettres du hall d'entrée le nom de la meilleure société de sécurité privée de Scandinavie. Comme la revue Millénium, l'entreprise de Dag Armanskij n'est que le fruit de l'imagination de Stieg Larsson. " Les locaux de Millénium se trouvaient dans Götgatan, un étage au-dessus des locaux de Greenpeace ", nous apprend la page 64 du tome 1 de la trilogie . A quelques mètres de Slussen, dans cette rue piétonne, les passants semblent totalement indifférents au petit immeuble sans prétention portant le numéro 19, censé pourtant abriter l'un des fleurons du journalisme d'investigation suédois. Quelques maisons plus loin, l'£il averti ne manquera pas de remarquer la présence de l'enseigne orange et vert du 7-Eleven, lieu de ravitaillement attitré en Billy Pan-pizzas de Lisbeth Salander pendant sa cavale. Après le meurtre de Dag et Mia Svensson, toutes les polices du Royaume sont sur ses traces. Lisbeth n'est pourtant pas bien loin : moins de cinq minutes à pied si l'on remonte par Hökensgatan et la magnifique place de Mosebacke torg. C'est là, au 9 Fiskaregatan, qu'elle a acquis son appartement de 17 pièces et 350 mètres carrés, grâce au piratage des comptes de Wenneström. Son amie Myriam Wu lui succédera dans le petit studio de Lundagatan, avec les conséquences tragiques que l'on sait. Un long boulevard un peu monotone sépare ces deux étapes essentielles de la vie de Lisbeth. Vingt minutes de marche, durant lesquelles le trafic automobile refait subitement son apparition. Vingt minutes qui séparent la station de Slussen de celle de Zinkensdamm. Le bus 66 nous dépasse. A l'intérieur, les passagers semblent satisfaits. La route n'est en effet plus " barrée jusqu'à l'église de Högalid ". Un grand escalier fait face au numéro 41. Il n'y a plus qu'à imaginer le géant blond surgissant de sa camionnette et se lançant à la poursuite de la pauvre Myriam Wu. Peu de curieux ici pour se frotter à l'exercice. Le quartier semble attirer moins de fans que chez Super Blomkvist. Intriguée par notre manège, une riveraine nous demande quel intérêt peuvent bien avoir ces fameuses marches que nous tenons tant à photographier. La suivante fera le lien immédiatement : " Ils ont tourné une scène du film ici. C'est dans ce buisson qu'elle s'est cachée ! "Petite étape au Kaffebar, devenu Bar-Café dans la traduction française, le temps de déguster un caffé latte avant de prendre la route. Destination : Gnesta, une petite ville de 5 000 habitants choisie par le réalisateur du film Niels Arden Oplev pour matérialiser Hedestad. La réalité laisse place à la fiction et l'on apprendra simplement ici que c'est dans la rue principale que fut reconstituée la fameuse fête des Enfants où s'est joué le drame du premier tome. Retour sur la ville, après un petit crochet par la banlieue d'Enskede et la cité où vivaient Dag et Mia Svensson. La nuit est tombée à présent, et sur le canal du Riddarfjärden, le Parlement suédois, tout illuminé, fait face à l'imposant immeuble des éditions Norstedts. Un jour de 2004, une enveloppe pleine de trois épais manuscrits arriva dans la boîte aux lettres de cette prestigieuse maison fondée au xixe siècle. La grande aventure commençait. De notre envoyé spécial à Stockholm, Grégoire Comhaire. Photos Christophe Bortels