Diplômée des Beaux-Arts de Paris, Sabine Tress (1968) pratique une peinture non figurative qui réjouit l'oeil et l'esprit. Peu montrée en Belgique, cette plasticienne qui s'est t...

Diplômée des Beaux-Arts de Paris, Sabine Tress (1968) pratique une peinture non figurative qui réjouit l'oeil et l'esprit. Peu montrée en Belgique, cette plasticienne qui s'est taillé une réputation internationale a séduit Esther Verhaeghe. La galeriste a la bonne idée de lui consacrer une première exposition monographique en Belgique. Au total, c'est un panorama d'une trentaine d'oeuvres qui livre toute la puissance d'abstraction de l' Allemande. Le regardeur peut y suivre les méandres de compositions marquées par des pulsations et des rythmes témoignant du temps qui passe. On ne se lasse pas de contempler le moindre mouvement de brosse, le plus petit effet de texture, voire un très significatif écoulement chromatique. Le tout compose une ode joyeuse et libre à une peinture autoréférentielle obsédante.