D'aucuns affirment en effet que les femmes qui portent ce type de soutien courent un risque accru de cancer du sein, en invoquant deux arguments. Le premier est que l'armature entraverait le bon fonctionnement des v...

D'aucuns affirment en effet que les femmes qui portent ce type de soutien courent un risque accru de cancer du sein, en invoquant deux arguments. Le premier est que l'armature entraverait le bon fonctionnement des vaisseaux lymphatiques qui évacuent les déchets présents dans l'aisselle. Ceux-ci tendraient donc à s'accumuler dans cette zone (et, par extension, aux alentours de la poitrine), ce qui s'accompagnerait d'un risque accru de cancer. Le second argument est que l'armature fonctionnerait comme une sorte d'" antenne " pour les ondes électromagnétiques provenant de nos smartphones, ordinateurs et réseaux sans fil, perturbant ainsi les " flux énergétiques " dans l'organisme et plus particulièrement au niveau des seins, ce qui pourrait là encore favoriser les cancers. On s'en doute, ces deux affirmations sont en réalité de pures fables qui ne reposent sur aucun fait tangible. Une étude réalisée en 2014 auprès de plus de 1500 femmes n'a d'ailleurs constaté aucun lien entre le port d'un soutien-gorge à armature et le cancer du sein.