Le ski est un sport délassant et bon pour la santé, mais une chute aux conséquences graves peut faire craindre de retourner sur les pistes. À raison, car le corps doit être tout à fait prêt pour s'y remettre.

Soyons clair : après une première revalidation et un repos de plusieurs mois, reprendre le sport d'un coup, c'est de la folie. Malheureusement, beaucoup de sportifs se laissent tenter ; or, c'est le meilleur moyen de rechuter. Et pas seulement parce que le genou n'est pas encore suffisamment solide : généralement, il l'est, même si le ligament de remplacement peut exiger jusqu'à 2 à 3 ans avant de s'attacher parfaitement à l'os.

Il est tout aussi important que le reste de l'appareil moteur fonctionne de manière optimale, à savoir les muscles qui maintiennent le genou sous contrôle et qui doivent collaborer de manière optimale. Il en va de même des réflexes automatiques, de l'équilibre et de la stabilité corporelle auxquels il doit être possible de faire une confiance aveugle. Ce niveau de rétablissement global n'est possible qu'en suivant un programme de revalidation bien réfléchi et en rééduquant systématiquement le genou.

Êtes-vous prêt ?

Pour être sûr de pouvoir remonter sur les skis sans trop de risques, l'idéal est de passer un test chez un kinésithérapeute ou un médecin sportif. Il existe en effet divers examens qui permettent à des professionnels d'évaluer rapidement le niveau de rétablissement de la jambe blessée, et de comparer son fonctionnement à la jambe intacte 1-4. Ils évaluent ainsi la force développée par la jambe blessée, mais également l'agilité générale, le maintien de l'équilibre, etc. Ainsi, le sujet devra parcourir la plus grande distance possible en 1, 3 ou 6 sauts, sauter latéralement sur une jambe, sauter en zigzag sur une ligne, se pencher le plus possible et se redresser sur une jambe, courir un parcours en T le plus rapidement possible... Plus la différence entre la jambe rétablie et l'autre sera faible, moins il y aura de risque d'une nouvelle blessure des ligaments.

© GETTY

Conseils pour une guérison réussie

Pour une revalidation optimale, il convient de continuer à s'entraîner de manière systématique, sans se laisser aveugler par les délais de guérison évoqués pour des sportifs de haut niveau qui reprennent leur sport après seulement quelques mois. Ils sont entourés d'une équipe de spécialistes et n'ont souvent rien d'autre à faire que d'oeuvrer à leur guérison. Il en va tout autrement des citoyens lambda qui, outre un boulot à plein temps et une vie sociale, doivent trouver du temps pour leur genou !

Conseils pratiques

1. Des exercices avant l'opération peuvent contribuer au rétablissement. Demandez à votre médecin ou kiné un programme d'exercices si l'opération ne peut être réalisée immédiatement.

2. N'arrêtez pas de réaliser les exercices de rééducation dès que votre genou va mieux, comme cela arrive trop souvent. Même si vous êtes capable de marcher, il reste encore du pain sur la planche. Il faut non seulement renforcer les muscles, mais aussi retrouver le contrôle de la jambe. Cela veut dire non seulement marcher, mais courir, sauter, changer de direction, etc. La coordination des muscles, l'équilibre et la stabilité sont souvent perturbés après une blessure des ligaments. Tant que tous ces aspects ne sont pas au point, vous courez un risque élevé de vous blesser à nouveau.

4. Demandez à votre kiné à quoi vous devez faire attention lors de certains mouvements et comment vous pouvez vous tester vous-même. Mais consultez régulièrement votre kiné : un oeil expérimenté et neutre sera mieux en mesure de juger les progrès réalisés et les lacunes à combler avant de vous remettre au ski. Faites-vous guider et suivez le programme d'entraînement au mieux.

5. Ne vous y remettez que lorsque votre kiné aura testé vos capacités et vous aura donné le feu vert.

6. N'hésitez pas à vous entraîner en préparation à la nouvelle saison. Des sports de glisse comme le skate et le roller en ligne sont de bons exercices pour le contrôle des jambes et la force musculaire. Ne vous remettez pas à skier sans préparation.

Si tous ces conseils ne garantissent pas que vous ne vous blesserez plus jamais, ils réduisent considérablement le risque d'une nouvelle blessure.

Références sur demande auprès de jan.etienne@bodytalk.be.

80% des skieurs de compétition se remettent au ski, mais seulement 65% d'entre eux retrouvent leur niveau antérieur 5. © GETTY