Dans son livre De grote verkilling (" Le grand refroidissement "), l'écrivain flamand Geert van Istendael fustige les sociaux-démo...

Dans son livre De grote verkilling (" Le grand refroidissement "), l'écrivain flamand Geert van Istendael fustige les sociaux-démocrates européens et les démocrates-chrétiens qui n'ont pas osé défendre la sécurité sociale et ont abandonné les petites gens. " Notre sécurité sociale est le meilleur barrage contre la misère, et c'est précisément pourquoi je la considère comme le sommet de la civilisation européenne. Quiconque l'attaque est, à mon avis, aussi mauvais que quelqu'un qui détruirait L'Agneau mystique ou oserait interdire de jouer la Neuvième Symphonie de Beethoven ", déclare-t-il. Entretien.