Si vous n'établissez pas d'accord préalable, l'entrepreneur acceptera la mission contre ce que l'on nomme un " prix habituel ". Dans ce cas, il peut décider lui-même de ce qu'il vous facturera. Mais sa liberté n'est pas sans limite. Il doit en effet exécuter le contrat de bonne foi et respecter les tarifs usuels. Si vous recevez un décompte exagéré, vous pouvez le contester. Il va de soi qu'il est préférable d'éviter une telle situation. Il vaut donc mieux conclure des accords préalables sur les prix et les coucher sur papier.
...

Si vous n'établissez pas d'accord préalable, l'entrepreneur acceptera la mission contre ce que l'on nomme un " prix habituel ". Dans ce cas, il peut décider lui-même de ce qu'il vous facturera. Mais sa liberté n'est pas sans limite. Il doit en effet exécuter le contrat de bonne foi et respecter les tarifs usuels. Si vous recevez un décompte exagéré, vous pouvez le contester. Il va de soi qu'il est préférable d'éviter une telle situation. Il vaut donc mieux conclure des accords préalables sur les prix et les coucher sur papier. Vous pouvez convenir avec votre entrepreneur qu'il exécutera les travaux contre un prix global et forfaitaire, fixé au préalable. Dans ce cas, il est recommandé d'énumérer explicitement les tâches à réaliser et leur prix convenu. Cette méthode vous offre l'avantage de savoir précisément à quoi vous en tenir. Si les travaux durent plus longtemps que prévu, la responsabilité en incombe à l'entrepreneur. De même, les erreurs d'évaluation ou de calcul, les variations de prix des matériaux ou de salaires sont en principe supportées par ce dernier. Tenez cependant compte du fait que l'entrepreneur intégrera peut-être une marge de sécurité lors de la détermination de son prix. Il aura par ailleurs tout intérêt à ce que les travaux soient exécutés le plus vite possible, ce qui peut nuire à la qualité du travail. Outre un prix global et forfaitaire, vous pouvez également établir un " marché à bordereau de prix " dans le cadre duquel un prix fixe sera convenu pour chaque poste. Examinez toujours ce qui est écrit en petits caractères dans les conditions générales du contrat. Il n'est pas impossible qu'il y soit mentionné que l'entrepreneur peut adapter ses prix en cas de variation du prix des matériaux ou en cas d'augmentation du coût salarial de son personnel. Il vous est encore possible de payer un montant convenu par heure. Si ce système est correctement appliqué, vous êtes certain de ne pas trop payer. Il en va bien sûr autrement si votre entrepreneur travaille lentement ou s'il ne travaille pas chaque heure avec la même efficacité. L'inconvénient de cette méthode, c'est que vous ne savez pas avec certitude ce que les travaux vont vous coûter. Vous pouvez toutefois demander au professionnel de fournir un montant à titre indicatif. Techniquement, il est même envisageable de convenir d'une somme maximale. Si votre entrepreneur se charge de la fourniture des matériaux, établissez aussitôt des conventions sur la manière dont ceux-ci seront facturés : à la pièce ou à l'unité de mesure. A la fin des travaux, il sera alors possible de calculer le prix total exact. Il est dès lors important que vous soyez d'accord sur les quantités précises qui ont été livrées. A moins de pouvoir parfaitement évaluer les quantités et les pièces, cette méthode ne vous permet pas de connaître à l'avance le coût final du chantier. Ce mois-ci dans Je vais Construire ? 5 règles de base pour la pose des fenêtres ? La surprenante transformation d'un ancien garage ? Le contrôle de la maison via smartphone www.jevaisconstruire.be JAN ROODHOOFT