C'est la saison où la nature se réveille tout doucement de son sommeil hivernal, promesse de beaux jours. Mais pour certains, il s'agit d'une saison maudite, celle de cette satanée allergie au pollen qui revient les tracasser d'année en année.
...

C'est la saison où la nature se réveille tout doucement de son sommeil hivernal, promesse de beaux jours. Mais pour certains, il s'agit d'une saison maudite, celle de cette satanée allergie au pollen qui revient les tracasser d'année en année. " Rhume des foins " est un terme un peu ambigu pour désigner une allergie qui survient en réaction au pollen de graminées, d'arbres ou d'autres plantes en suspension dans l'air. Les symptômes ne se manifestent pas forcément qu'au printemps, puisque certaines plantes fleurissent jusqu'en octobre. Ils sont généralement moins marqués par temps frais et pluvieux. Les symptômes du rhume des foins ressemblent beaucoup à ceux d'un banal refroidissement : - crises d'éternuements, parfois violentes ; - quintes de toux ; - respiration sifflante ; - difficultés à respirer, essoufflement ; - sensation d'irritation ou de gratouillement dans la gorge ; - démangeaisons au niveau du nez, qui peut en outre présenter un écoulement liquide ou être complètement bouché ; - yeux rouges, qui démangent ou qui larmoient, parfois avec un gonflement des paupières ; - maux de tête ; - sensation de fatigue ou de manque d'énergie ; - d'autres réactions allergiques telles qu'asthme ou eczéma. Faites appel à une aide spécialisée : - Si c'est la première crise de rhume des foins. - Contactez le 112 si elle s'accompagne de graves difficultés respiratoires. Dispensez les premiers soins au patient : - Rentrez et fermez portes et fenêtres pour éviter le contact avec les pollens. - En cas de déplacements, faites porter des lunettes de soleil au patient pour limiter le contact du pollen avec les yeux. - N'empêchez pas le patient de prendre des médicaments prescrits par son médecin.