En rapport avec votre dossier " L'argent noir dans le foot amateur " (Le Vif/L'Express du 21 mars) : j'ai joué pendant deux ans en nationales et six ans en provinciale...

En rapport avec votre dossier " L'argent noir dans le foot amateur " (Le Vif/L'Express du 21 mars) : j'ai joué pendant deux ans en nationales et six ans en provinciales. En nationales, les rétributions des joueurs (en moyenne, un bon millier de francs belges par match en 1963 - 1964) provenaient d'un industriel (mécène). Le jour où il a arrêté, les bons joueurs ont quitté le club, qui est descendu plus d'une fois. En provinciales, l'argent des primes (600 francs belges par victoire) était versé par un commerçant. Idem le jour où il a arrêté. Il faut prendre conscience qu'un club amateur n'a pratiquement pas de rentrées financières en dehors des mécènes ou des sponsors. A l'Abssa, véritable " compétition d'amateurs ", il n'y a pas de primes, mais pas d'entraînement, pas d'équipes de jeunes donc pas de formation de jeunes, etc.