Le CGRA les soupçonne, dans certains cas, d'avoir exagéré les poursuites dont ils se disaient victimes ou m...

Le CGRA les soupçonne, dans certains cas, d'avoir exagéré les poursuites dont ils se disaient victimes ou menti à leur sujet. A l'issue d'un entretien individuel, ils peuvent, le cas échéant, se voir retirer leur statut de réfugié. Au total, selon le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA, photo), 105 personnes se sont rendues, ces derniers temps, dans le pays où, selon leur demande d'asile, ils craignent d'être persécutés. Parmi eux, on compte notamment 46 Afghans, 28 Irakiens, 5 Russes et 3 Somaliens.