Chaque année, près de 1 200 alpinistes s'attaquent à l'ascension du mont Everest. Chacun d'eux, au cours des deux mois que prend l'ascensi...

Chaque année, près de 1 200 alpinistes s'attaquent à l'ascension du mont Everest. Chacun d'eux, au cours des deux mois que prend l'ascension, produit environ 27 kilos de matière fécale. Rien que cette année, les porteurs en ont transporté 14 tonnes pour les entreposer à Gorakshep, un lac situé à 5 164 mètres d'altitude. Garry Porter, un ingénieur américain retraité, a trouvé la solution : construire un conteneur rempli de biogaz pour transformer les excréments en engrais et en méthane. La miniraffinerie, qui doit opérer à 20 °C minimum, sera enterrée et alimentée par des panneaux solaires. Sa trouvaille a séduit le gouvernement népalais, qui a délivré les autorisations nécessaires.