" La Première Guerre mondiale va entraîner un changement de perception du sucré (associé jusque-là au luxe et considéré comme inutile). "

Chargée de cours à l'université Paris-Saclay et auteure d'une thèse sur l'histoire de la pâtisserie entre 1870 et 1914, Coline Arnaud explique dans le mensuel Causette comment les biscuits envoyés aux soldats mobilisés sur le front de la guerre ont démocratisé la consommation du sucré.