La chimiothérapie fait-elle obstacle à l'allaitement? L'onco-gynécologue Frederic Amant tente de le savoir avec son projet Galactic, soutenu par Estée Lauder Companies.
...

La chimiothérapie fait-elle obstacle à l'allaitement? L'onco-gynécologue Frederic Amant tente de le savoir avec son projet Galactic, soutenu par Estée Lauder Companies. À l'heure actuelle, il est déconseillé aux jeunes mamans traitées par chimiothérapie d'allaiter leur bébé, du moins dans les trois semaines qui suivent la dernière cure. Cette recommandation est donnée à titre de précaution, car il n'existe pas d'étude sur l'impact d'une chimiothérapie de la maman sur un bébé allaité. Onco-gynécologue rattaché à la KU Leuven et à l'Antoni van Leeuwenhoek-Nederlands Kanker Instituut (AVLNKI), Frederic Amant a lancé au début de cette année, avec le soutien d'Estée Lauder Companies, son projet Galactic. " Les participantes belges et néerlandaises sont encore peu nombreuses, mais très motivées. Le lait qu'elles tirent tous les jours - et qu'elles ne peuvent pas donner à leur bébé en raison de leur chimiothérapie - fait avancer nos recherches. Ce serait formidable pour nous et surtout pour ces femmes si elles avaient la possibilité d'allaiter leur nourrisson malgré leur maladie! Nous allons mesurer les concentrations des agents de chimiothérapie dans nos échantillons, le temps qu'il faut pour qu'elles diminuent, mais aussi les doses qui arrivent au bébé et passent dans son sang. Nous espérons ainsi déterminer si l'allaitement est possible en toute sécurité au cours de la chimio ou s'il faut attendre un certain nombre d'heures ou de jours après la dernière dose. "