Quelle énergie produire soi-même ?
...

Quelle énergie produire soi-même ? Eolien. En l'état actuel du marché, une éolienne de 20 kW peut produire, sur un site moyennement venteux, jusqu'à 45 000 kWh/an. Un niveau de production qui correspond à la consommation d'électricité standard d'un magasin de 1 000 m2, d'un fast-food de 100 places ou d'une PME de 20 personnes. Budget minimum : 10 000 euros, sans permis de construire. A l'avenir, le petit et moyen éolien s'adressera à des particuliers qui désirent devenir leur producteur d'énergie. Photovoltaïque. Une toiture photovoltaïque produit en moyenne, pour 10 m2 de capteurs, l'équivalent de 1 000 kWh par an ; 25 m2 de modules sont capables de produire en un an l'équivalent de la consommation électrique (hors chauffage, cuisine et eau chaude) d'une famille de quatre personnes, soit environ 2 500 kWh. Mais ces panneaux sont très rigides, peu flexibles, et leur fabrication n'est pas toujours " verte ". Grâce aux cellules photovoltaïques dites à couches minces, on verra bientôt nos vitres et notre mobilier urbain récupérer et stocker l'énergie solaire dans une pompe à chaleur. Pompe à chaleur. Le principe de la pompe à chaleur est simple, il s'agit de puiser dans l'eau des nappes phréatiques, l'air ou le sol, l'énergie nécessaire à se chauffer. Entièrement gratuite, cette énergie est disponible toute l'année. Le ratio de consommation d'une pompe à chaleur est d'environ 30 % d'énergie électrique utilisée pour puiser 70 % de l'énergie dans la nature. Résultat : une pompe à chaleur va produire trois fois plus d'énergie qu'elle n'en consomme. L'avantage est qu'elle peut parfaitement fonctionner en remplacement ou en complément d'une chaudière. La pompe à chaleur peut aussi assurer la production d'eau chaude sanitaire. L'installation coûte environ 70 euros au m2 à chauffer. Micro-grids. La décentralisation de l'énergie aboutira à la création de micro-grids. Ces mini-centrales électriques seront partagées entre cohabitants ou voisins, qui pourront produire, stocker et redistribuer leur énergie. Aujourd'hui, une éolienne de 10 m de haut (5,5 kW ) imbriquée dans un immeuble et 20 m2 de panneaux solaires disposés sur le toit (3,6 kW ) fournissent assez de puissance (9,1 kW) pour couvrir, en temps normal, tous les besoins d'un logement moyen (70 m2). En cas de météo peu favorable ou de panne des installations, un pack de batteries de 58 kWh peut assurer l'approvisionnement pour trois jours supplémentaires. Si elles sont partagées entre trois ou quatre habitations, ces installations peuvent se rembourser en deux ans.