Il est bien fini le temps où l'injonction " Silence, svp ! ", placée juste sous leurs yeux, rappelait aux usagers des tables de lecture qu'aucun murmure, aucune quinte de toux, aucun farfouillement intempestif dans leur sac à dos ne serait toléré... Une bibliothèque, c'était un lieu pour lire, dont les enrhumés et les bavards, les dragueurs et les touristes étaient sans pitié éjectés.
...

Il est bien fini le temps où l'injonction " Silence, svp ! ", placée juste sous leurs yeux, rappelait aux usagers des tables de lecture qu'aucun murmure, aucune quinte de toux, aucun farfouillement intempestif dans leur sac à dos ne serait toléré... Une bibliothèque, c'était un lieu pour lire, dont les enrhumés et les bavards, les dragueurs et les touristes étaient sans pitié éjectés. On est bien loin de cette ère d'avant les smartphones et autres notebooks... Aujourd'hui, ça papote, ça gazouille, ça grignote, ça joue du clavier, ça fait parfois bien d'autres choses, entre les rayonnages, que se pencher sur un ouvrage. " C'est un lieu où on emprunte encore, certes. Mais plus uniquement... ", rapporte Martine Garsou, directrice du service général des lettres et du livre de la Communauté française (CF), avant d'énumérer la foultitude d'activités que son réseau de 550 bibliothèques publiques propose désormais : rencontres littéraires, séances de dédicaces, ateliers d'écriture, cours d'alphabétisation, initiations aux PC, moments de détente pour personnes âgées, handicapés ou bébés, concerts, cocktails, brunchs et... tout ce que les bibliothécaires (qui ne portent plus de tablier gris) estiment nécessaire pour aller à la rencontre de leurs publics. " De la biblio tournée vers elle-même, ses collections et ses catalogues, on est passé à un centre orienté vers la satisfaction des besoins culturels des populations, via toutes sortes d'idées conviviales. "De Comines à Saint-Léger, de Schaerbeek à Malmedy, la CF soutient quelque 80 de ces projets innovants. Diversité des hôtes oblige, la maison de lecture de Lasne ne met pas sur pied les mêmes " attractions " que celle de Morlanwelz... A Rendeux, des amateurs ont créé du lien intergénérationnel en s'attelant à la mémoire des guerres ; à Uccle, une prouesse technique permet de mobiliser des échafaudages, qui laissent alors la place à une scène immense ; à Marche, on dispose déjà d'un iPad... Bref, chaque bibliothèque " se creuse les méninges " pour attirer joyeusement du monde en son sein. Avec succès, visiblement : en 2008 (derniers chiffres disponibles), 33 741 animations (c'est cinq fois plus qu'il y a cinq ans) avaient touché 470 467 personnes... " Et ça se passe toute l'année. L'opération La Fureur deLire, qui promeut ponctuellement la lecture en CF, n'est qu'un coup de projecteur sur cette variété permanente ! " Qui sont, désormais, les consommateurs de bibliothèque ? C'est un peu le hic : " On n'a pas d'analyse fine de notre public, regrette Martine Garsou. Mais les gens viennent de plus en plus pour autre chose qu'emprunter. " Autre certitude, le nombre de prêts annuels a chuté : de 13 millions de volumes sortis en 2003, on est passé à 11 millions, bon an, mal an. Victime de la télé, d'Internet ou peut-être simplement du goût du jour, c'est surtout l'ouvrage documentaire qui n'a plus la cote. En revanche, la fiction continue à plaire (7, 36 millions de prêts annuels) : " Les habitués savent que les gestionnaires commandent régulièrement les titres récents et se débarrassent de leurs rossignols ! " assure Jean-François Füeg, directeur de la lecture publique en CF. Livres papier, bien sûr. " Aucune de nos bibliothèques ne prête déjà de livre numérique. Mais on est en plein questionnement : ce marché-là pourrait atteindre 20 % en 2026. " Louer un fichier de roman pour une durée déterminée ? " C'est à l'étude, promet Füeg. On doit pouvoir s'adapter. " Pour suivre le progrès, rester l'institution culturelle la plus fréquentée du pays (780 000 visiteurs en 2008) et tenter d'attirer, enfin, les 13-18 ans... " Les ados, c'est le grand problème des bibliothèques publiques. " Ils disent qu'ils s'y sentent mal. Qu'ils souhaiteraient y trouver plus d'ordinateurs et plus de... canapés. Allons : un gros coussin, un bon bouquin sur une tablette électronique, et l'affaire est (peut-être) dans la poche ! l La Fureur de Lire, du 13 au 17 octobre, en Wallonie et à Bruxelles. Info sur www.fureurdelire.be Attention : une erreur s'est glissée en page 8 du programme. Le 17 octobre, Xavier Deutsch évoquera bien la Hongrie à Woluwe-Saint-Lambert, mais à la bibliothèque du Temps libre, et non pas à celle de la rue Saint-Henri... V.C." les ados, c'est le grand problème des bibliothèques publiques "