Tous les aliments, toxines, alcool, médicaments, etc. avalés, puis absorbés dans la circulation sanguine via l'intestin, passent d'abord par le foie. Celui-ci filtre, transforme et stocke les substances superflues. Ces excédents, en provenance des protéines, des glucides et des graisses, sont morcelés et stockés dans les cellules hépatiques. Lorsque plus de 5% des cellules hépatiques sont remplies de graisse, on parle de stéatose.

Cette pathologie du foie, la plus courante dans le monde occidental, touche un quart de la population. Elle résulte d'un mode de vie qui fait la part belle aux excès alimentaires et à la consommation d'alcool, de l'obésité et du manque d'exercice physique. Plus qu'une maladie, la stéatose est un symptôme d'un mode de vie occidental peu sain. Les personnes atteintes de stéatose ne s'en aperçoivent pas. Cet état est souvent découvert par hasard, lors d'une analyse de sang (tests hépatiques perturbés) ou d'une échographie de la cavité abdominale. La stéatose n'est en soi pas nocive pour la santé, mais dans 10 à 20% des cas, elle évolue pour des raisons inconnues vers une inflammation des cellules hépatiques. Une fois ce processus enclenché, de plus en plus de cellules hépatiques sont détruites et remplacées par du tissu cicatriciel. Là non plus, la personne concernée ne sent malheureusement rien.

Une seule thérapie s'avère efficace : l'adaptation drastique des habitudes de vie.

Avant qu'il ne soit trop tard

Si ce processus inflammatoire ne peut être arrêté, le foie évolue lentement mais surement vers une cirrhose ou un cancer du foie. À ce stade ultime, seule une transplantation peut encore sauver la vie. Aux États-Unis, une stéatose sévère constitue actuellement la deuxième indication en importance pour une transplantation du foie (après l'hépatite C).

Mais heureusement, il est rare d'en arriver là. La stéatose, même lorsque le processus inflammatoire a déjà débuté dans les cellules hépatiques, est encore réversible. Une seule thérapie s'avère efficace : l'adaptation drastique des habitudes de vie, autrement dit bouger plus, manger sainement et réduire sa consommation d'alcool à un verre maximum par jour. Une perte de poids de 5% peut déjà donner lieu à une amélioration spectaculaire.