Il fallait une certaine dose d'imagination au maître d'ouvrage ainsi qu'à son architecte pour rêver de faire d'un vieil atelier sombre et inoccupé à Ixelles le somptueux logement familial que nous avons aujourd'hui sous les yeux.
...

Il fallait une certaine dose d'imagination au maître d'ouvrage ainsi qu'à son architecte pour rêver de faire d'un vieil atelier sombre et inoccupé à Ixelles le somptueux logement familial que nous avons aujourd'hui sous les yeux. Un jeune couple de Français, avec un premier enfant. Tous deux sont tombés d'accord pour acquérir cet ancien atelier de la rue du Page, à Ixelles, très bien situé il est vrai. Le quartier a davantage de charme que l'atelier ! Mais ils ont eu l'£il : le vieux bâtiment est bien orienté, avec un petit jardin côté sud. Et quand on est jeune, toutes les audaces sont permises... Ils se lancent donc dans la rénovation. Pour ce faire, ils font appel à un tandem tout aussi jeune, celui des architectes Julie Brion et Tanguy Leclercq, associés depuis cinq ans et réputés spécialistes de la rénovation. Le résultat est à la hauteur de toutes les espérances, et ce sans avoir " tout cassé ", bien au contraire. Quelques interventions bien senties, un volume ajouté au rez-de-chaussée, une bonne idée pour l'éclairer... L'espace a été vigoureusement structuré par des lignes pures et longues, tant verticales que, surtout, horizontales. Au rez-de-chaussée particulièrement, une longue banquette recouverte d'une tablette en béton poli a été créée sur dix-sept mètres de longueur. Elle traverse la maison de part en part, soulignant avec force l'horizontalité d'un espace très ouvert où les placards en MDF et autres meubles s'inscrivent non comme des objets " déposés " ou comme des éléments de " décoration ", mais plutôt comme des volumes, répondant à d'autres volumes et intégrés en tant que tels dans l'ensemble. Cette banquette, qui trouve un prolongement jusqu'à l'extérieur, dans le jardin, se poursuit de l'autre côté vers la cuisine - où elle devient plan de travail -, puis, à nouveau comme banquette, vers une courette intérieure qui apporte un peu de lumière au nord. Cette longue ligne horizontale trouve son répondant dans le séjour, côté jardin, puisqu'elle croise la verticalité du feu ouvert. Ce croisement de lignes pures donne une impression de modernité mais aussi d'intemporalité. On n'a pas cherché à suivre une quelconque mode ou tendance. Les couleurs sont blanches ou claires et la lumière - recette éternelle - est ici hautement mise en valeur, notamment par la création d'une verrière à l'extrémité intérieure (proche de la façade des étages) du toit plat du volume ajouté et débordant du rez-de-chaussée. Un confortable surcroît de lumière est ainsi obtenu pour la salle de séjour. Architectes : Julie Brion & Tanguy Leclercq/Interior Design & Architecture - www.brionleclercq.com nicolas oldenhove