Sans être devenu une maladie honteuse, le métier de banquier n'est plus trop en odeur de sainteté. Il a du mal à s'afficher, encore moins à fanfaronner. " Des banques demandent à annuler des campagnes de pub. Elles sont reportées à des temps meilleurs ", reconaît Thierry Magerman, de la Régie publicitaire RMB. Les banques dans l'£il du cyclone financier ont déclaré forfait. Fortis a prestement ôté de la vue des clients sa campagne " La vie est une courbe ". Dexia a sagement remisé son slogan publicitaire devenu soudain hors de propos : " Une meilleur...

Sans être devenu une maladie honteuse, le métier de banquier n'est plus trop en odeur de sainteté. Il a du mal à s'afficher, encore moins à fanfaronner. " Des banques demandent à annuler des campagnes de pub. Elles sont reportées à des temps meilleurs ", reconaît Thierry Magerman, de la Régie publicitaire RMB. Les banques dans l'£il du cyclone financier ont déclaré forfait. Fortis a prestement ôté de la vue des clients sa campagne " La vie est une courbe ". Dexia a sagement remisé son slogan publicitaire devenu soudain hors de propos : " Une meilleure vue sur votre avenir ". En revanche, d'autres institutions financières - qui se croyaient mieux loties ou qui pensent encore être à l'abri de la tourmente - n'ont pas cessé de battre campagne. Quitte à maintenir un cap publicitaire que des concurrents, subitement plus malheureux, apprécient moins. " Chez nous, votre sécurité est assurée ! La banque privée la plus sûre depuis dix ans ", continue de claironner la banque en ligne Rabobank. Jusqu'il y a peu, le Lion orange d'ING Belgique (alias " 100 % de sécurité ") agaçait certains de ses rivaux en continuant de pousser un rugissement triomphant : " En plaçant votre argent chez ING, vous choisissez la sécurité d'une banque réputée pour sa prudence et sa solidité ", assurait la banque hollandaise en vantant un compte Internet. C'était avant que l'Etat néerlandais ne lui prête main-forte. Le terrain bancaire étant plus glissant, il reste à exploiter le créneau, moins exposé, des produits d'assurance : AXA s'en donne à c£ur joie en promettant tant et plus " la stabilité d'un rendement au top ". " Les banques évitent de faire les malignes et de profiter du malheur des autres. Pas par bonté d'âme, mais par crainte de l'effet boomerang ", détaille Hakim Benbouchta, directeur du département stratégique chez McCann Erickson. La Deutsche Bank Belgium, que l'on a déjà connue plutôt agressive dans sa politique commerciale, y va ainsi d'une campagne tout en douceur : " Un choix peut être tellement évident ", rappelle sobrement sa dernière pub sous la photo d'un mignon petit garçon. " Pas question de jouer sur le registre de la peur ", assure Hans Marien, porte-parole de la DB. Ne pas tirer sur l'ambulance : l'appel à la retenue dans les pubs bancaires a été lancé à la fois par Febelfin et la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA). Mais il est parfois dur de résister à la tentation. " Assez de mauvaises nouvelles. Place à la sécurité ! " assène, imperturbable, la Delta Lloyd Bank. Positiver : c'est bien ce que s'évertue à répéter dans ses dernières pubs le... constructeur automobile BMW en pressant le chaland, " en ces temps troublés ", de " privilégier les valeurs stables ". La bagnole, seul vrai placement sûr ? Hum hum... P. Hx.