Paul Furlan (PS) Pronostic : 11 PS, 8 Ecolo, 5 MR, 5 CDH

" A Charleroi, il y a peu de chances que le PS puisse maintenir quatre élus, mais nous comptons sur un effet Magnette. Et le nettoyage a été fait puisque, sur les 18 candidats (effectifs et suppléants), on compte 15 nouvelles têtes. Chez Ecolo, avec Desgain, c'est l'esprit " lave plus blanc ", et avec Nollet, c'est " poussez-vous de là ". Au MR, on endosse le costume antisocialiste primaire, avec un Chastel toujours prêt à dégainer, mais présent dans la gestion de l'hôpital, de l'intercommunale Igretec ou encore des habitations sociales... Il ne faudrait pas oublier non plus les dossiers fiscaux de Ducarme ou Sonnet. A Thuin, je pourrais ne pas être réélu : il faut plus de 33 % des voix pour être élu direct ! En 2004, deux de nos...

" A Charleroi, il y a peu de chances que le PS puisse maintenir quatre élus, mais nous comptons sur un effet Magnette. Et le nettoyage a été fait puisque, sur les 18 candidats (effectifs et suppléants), on compte 15 nouvelles têtes. Chez Ecolo, avec Desgain, c'est l'esprit " lave plus blanc ", et avec Nollet, c'est " poussez-vous de là ". Au MR, on endosse le costume antisocialiste primaire, avec un Chastel toujours prêt à dégainer, mais présent dans la gestion de l'hôpital, de l'intercommunale Igretec ou encore des habitations sociales... Il ne faudrait pas oublier non plus les dossiers fiscaux de Ducarme ou Sonnet. A Thuin, je pourrais ne pas être réélu : il faut plus de 33 % des voix pour être élu direct ! En 2004, deux de nos trois sièges ont été obtenus grâce à l'apparentement. Mais les affaires carolos ont des répercussions fortes chez nous. A Mons, l'objectif est de maintenir, grâce à l'effet Di Rupo. Au CDH, Carlo Di Antonio a été désavoué, au profit de Catherine Fonck. Le FN va disparaître, et Ecolo va faire un siège. Peut-être deux, en bagarre avec nous. Tout comme à Soignies d'ailleurs. En Hainaut occidental, nous comptons aussi sur un effet Demotte. "A Charleroi, la 2e place est occupée par Sophie Pécriaux (députée fédérale, compagne de l'Open VLD Rik Daems), et la 3e par Christian Dupont, tandis que Philippe Busquin pousse la liste. Pas de Van Cau, ni père ni fils. Pour Mons-Borinage, Didier Donfut a disparu de la liste publiée sur le site Internet du PS, alors qu'il est toujours 3e effectif (lire aussi en p. 29). " Le Hainaut est un cas particulier. En 2004, sur 29 sièges, seuls 15 ont été obtenus par élection directe, et 14 par apparentement. Il faut donc travailler sur l'ensemble de la province. Qui avait par ailleurs envoyé trois députés FN au parlement wallon. "Le bourgmestre de Charleroi Jean-Jacques Viseur pousse la liste à Charleroi, tandis qu'Anne-Marie Corbisier, qui compte se retirer de la vie parlementaire, est dernière suppléante. A Mons, Carlo Di Antonio n'est que 1er suppléant, mais 2e effectif à l'Europe. En Hainaut occidental, Jean-Pierre Detremmerie brille par son absence. " Le MR devrait en tout cas gagner un siège à Thuin, si toutefois l'apparentement ne nous joue pas encore un mauvais tour comme en 2004. Un progrès léger en voix pourrait être amplifié par un progrès en sièges. Dans le Hainaut occidental, le retour à la Région de Jean-Luc Crucke devrait nous faire gagner un député. A Charleroi, au PS, je note que Paul Magnette est ministre fédéral, et qu'il a annoncé qu'il ne siégerait pas au parlement wallon. A Mons, Elio Di Rupo ne s'est pas non plus engagé à siéger. Le FN doit disparaître, l'extrême droite wallonne est minable. "Le secrétaire d'Etat Olivier Chastel est dernier suppléant à Charleroi, et 3e effectif à l'Europe. A Mons, Jacqueline Galant, bourgmestre de Jurbise, est 1e suppléante, et Chantal Bertouille, 2e effective à Tournai. " A Charleroi, le PS n'a pas fait tout le ménage, et les tentatives de rabibochage avec le clan Van Cau ont été une erreur. On dirait qu'ils le font exprès. Jean-Marc Nollet l'a bien exprimé : on a changé un fusible, alors que c'est tout le tableau électrique qui ne fonctionne pas. A Mons, l'effet Di Rupo doit jouer à plein au PS, mais ne pourra toutefois pas empêcher la perte d'un de leurs trois sièges. Richard Miller, s'il durcit le ton, sera éjecté. A Soignies, les quatre sièges seront répartis entre les quatre partis. En Hainaut occidental, l'effet Demotte jouera pour le PS, tandis que l'effet Detremmerie jouera contre le CDH. "Jean-Marc Nollet, chef de groupe Ecolo à la Chambre, est 9e suppléant à Charleroi. Jean-Pierre Viseur, ancien député wallon, est 3e effectif.