Après la publication de notre dossier " Scandaleuse facture d'électricité " (Le Vif/L'Express du 10 novembre), Ores a souhaité réagir.
...

Après la publication de notre dossier " Scandaleuse facture d'électricité " (Le Vif/L'Express du 10 novembre), Ores a souhaité réagir." La rémunération des cadres d'Ores (+/- 220 équivalents temps plein) se compose essentiellement de deux éléments : un salaire de base payé chaque mois et, en fin d'année, un bonus ou salaire variable qui rémunère la performance annuelle. (...) Il s'agit donc d'un outil classique de motivation. Un tiers de ce montant variable est directement versé en cash au cadre concerné, tandis que les deux autres tiers lui sont attribués sous forme d'options sur actions en sicav. Il ne s'agit aucunement de stock options au sens où on entend ce terme classiquement, c'est-à-dire des options sur des actions de l'entreprise Ores, mais bien de produits financiers standards proposés par des institutions bancaires classiques (options sur sicav ING, Fortis, etc.). Au terme d'une année, le cadre a la possibilité de vendre ce produit financier et d'en recevoir l'équivalent en cash. Aujourd'hui, le seul montant global qui figure dans les comptes annuels 2016 d'Ores, s'élève à 2 821 397 euros. Ce montant, valorisé au 31 décembre 2016, couvre ce qui a été attribué aux cadres en options pour l'année 2016 - et qui ne peut donc pas encore être " réalisé " puisqu'il faut conserver le produit douze mois avant de pouvoir le vendre -, mais également la valeur de ce qui a été attribué comme options aux cadres entre 2009 et 2015 et que, pour des raisons qui leur sont propres, certains cadres n'ont pas encore réalisées/vendues. Voilà la réalité : 2 821 397 euros pour +/- 220 cadres et les membres de la direction (montant total portant sur huit années d'options non encore exercées). Sur ce total, le montant relatif aux options de l'année 2016 uniquement est égal à 1,350 million euros. (...) Sur les 9,5 millions d'euros mentionnés dans votre article, et figurant dans notre rapport annuel hors bilan : ce montant fait état de la valorisation globale des engagements potentiels d'Ores envers son personnel au 31 décembre 2016, au titre de ce système d'options et ce, eu égard à la valeur globale des sicav sous-jacentes à ces options à leur date d'émission. Nous sommes donc loin des " 9,5 millions d'euros qui ont été attribués à huit personnes " comme vous l'écrivez dans votre article.