Tintin aventurier subversif (Le Vif du 4 novembre). Dans cet article, voilà donc qu'un professeur d'université consacre du temps à décortiquer l'oeuvre de Hergé avec la ferme intention de la détruire en y trouvant toutes les...

Tintin aventurier subversif (Le Vif du 4 novembre). Dans cet article, voilà donc qu'un professeur d'université consacre du temps à décortiquer l'oeuvre de Hergé avec la ferme intention de la détruire en y trouvant toutes les failles, les contradictions, les tourments, les atteintes à la société dont Hergé se serait montré coupable. [...] Tintin est devenu le diable et Hergé un dangereux manipulateur d'une jeunesse aveuglée par ses histoires! Que cherche donc ce soi-disant intellectuel à part faire parler de lui? A moins qu'il ait, lui aussi, une idée derrière la tête comme, par exemple, détruire pour manipuler? L'université doit, à mon sens, répondre à une mission de formation générale dispensant savoir et savoir-faire nécessaires à l'insertion dans la société actuelle. Si l'autonomie universitaire, et donc celle de ses professeurs, est réelle, faut-il pour autant l'utiliser à décrypter de manière subjective l'oeuvre d'un grand auteur qui a marqué plusieurs générations? Faut-il, au nom de l'esprit critique, détruire le rêve que Hergé a construit dans l'esprit et dans l'âme de millions d'enfants? [...]